Cet article date de plus de 3 ans

Ils viennent du monde entier pour lutter contre le terrorisme à l'école de Police de Périgueux

Ils sont militaires, gendarmes ou policiers : 17 hauts gradés du monde entier prennent en ce moment des cours de lutte contre le terrorisme à l'école de police de Périgueux. Ils étudient en particulier les méthodes françaises en cas de tuerie de masse. L'expertise française est reconnue mondialement
Une formation internationale anti-terroriste "tuerie de masse" à Périgueux dispensée à l'école de Police
Une formation internationale anti-terroriste "tuerie de masse" à Périgueux dispensée à l'école de Police © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Mélissa Genevois
Créée en 1995 l'école de police de Périgueux forme plusieurs centaines de futurs gardiens de la paix et adjoints de sécurité chaque année. Depuis plusieurs mois, dans le contexte de menace terroriste actuel, une formation spécifique est dédiée à l'attaque terroriste massive.
Il se trouve que les chiffres prouvent que face à cette situation, la France obtient de meilleurs résultats que les autres pays. En clair, en cas d'attaque, il y aurait moins de victimes en France que dans d'autre pays. Une "méthode française" qui intéresse donc les policiers du monde entier. Au point qu'une délégation de 17 haut-fonctionnaires issus de l'armée et de la police étudie en ce moment même à l'école de Police de Périgueux. 

durée de la vidéo: 01 min 49
Une formation "tuerie de masse" à Périgueux ©France 3 Périgords

L’Ecole nationale de police de Périgueux a repris en 1995 le site du 5e  régiment de Chasseurs dissout en 1994. Une véritable ville dans la ville, huit hectares en plein centre, dans le quartier Saint-Georges. C'est l’un des 11 site de l’Hexagone, et le troisième le plus important en termes d’effectifs. Il accueille près de 500 élèves actuellement, issus pour la plupart du grand quart sud-ouest de la France, qui suivent 20 heures de cours théoriques et 15 heures d’exercices pratiques par semaine. Il s’agit de gardiens de la paix, d’adjoints de sécurité et de cadets de la République. Une population de plus en plus de diplômée, titulaire d’une licence voire d’un master.
Parallèlement s'y trouvent aussi des personnels en formation continue, des stagiaires et intervenants extérieurs, des volontaires réservistes ou encore des soldats de l'opération sentinelle. Y passent également des pompiers et des CRS venus s'entraîner, ou encore des collégiens et des lycéens qui profitent des installations sportives et qui découvrent les différents métiers de la Police nationale

Depuis quelques années, l'école s'adapte à la menace terroriste et elle a intégré en septembre dernier un exercice mettant en scène une tuerie de masse... Une simulation où il faut savoir réagir à chaud, dans l'urgence, dès l'arrivée. Maîtrise de soi, coordination avec les sapeurs-pompiers, analyse de la situation, détermination d’une stratégie d’intervention... Cet exercice grandeur nature de fin de cursus permet de mettre en pratique ce que les élèves ont appris pendant dix mois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société terrorisme police