• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Patrimoine : Après Lascaux, les ateliers des fac-similés du Périgord reproduisent la Danse Macabre

La reproduction de la fresque de la danse macabre / © Camille Michelland
La reproduction de la fresque de la danse macabre / © Camille Michelland

Les ateliers des fac-similés du Périgord passent de la préhistoire au moyen-âge en travaillant à la reproduction de la fresque inachevée de "La Danse Macabre"de l'abbaye de La Chaise Dieu en Haute-Loire.

Par Sébastien Bouwy

Dans l'atelier de Montignac, trois grands panneaux de cinq mètres de long occupent l'espace. Cinq plasticiens s'activent pour y reproduire les détails d'une danse macabre en s'appuyant sur des calques et des photographies de l'oeuvre originale.

"Le plus difficile, c'est de reproduire les couleurs qui changent au fil de la fresque" indique Valérie Mathias, plasticienne. Il convient aussi de reprendre les moindres détails et tous ces graffiti qui au fil du temps se sont multipliés sur l'oeuvre. 

La Chaise-Dieu a commandé cette reproduction pour rendre l'oeuvre plus accessible aux visiteurs, elle sera implantée dans une salle d'interprétation à l'intérieur de l'abbaye. 
"L'oeuvre originale est à deux mètres de hauteur dans un endroit sombre et quand l'abbaye fait son festival, les visiteurs ne peuvent pas la voir alors ils ont décidé de faire une copie" explique Gilles Lafleur, plasticien. 

Comme ses collègues, Gilles a travaillé pendant quatre ans sur les fac-similés de Lascaux. Trois mois suffiront pour la reproduction de la fresque. 

"Aujourd'hui, on numérise les oeuvres mais le public a envie d'avoir un contact avec le patrimoine. De nombreux musées ne sortent plus les oeuvres de peur de la pollution ou du contact avec le public, le fac-similé est là pour montrer au plus grand nombre ce qu'est une oeuvre d'art" souligne André Barbé, directeur de la SEMITOUR gestionnaire des ateliers. 

Connus dans le monde entier après leur travail sur Lascaux, les ateliers de fac-similés du périgord espèrent bien pouvoir prochainement réaliser les fac-similés de la grotte ornée cosquer à Marseille, un joyau du paléolithique.

Découvrez le travail de ces artisans à travers ce reportage de Sébastien Bouwy et Camille Michelland ►
avec les interventions de :
Gilles Lafleur, Plasticien, Atelier des fac-similés du Périgord 
Margherita Occhipinti - Plasticienne - Atelier des fac-similés du Périgord 
Valérie Mathias, plasticienne
André Barbé, directeur de la SEMITOUR

 
Fac-similé en cours aux ateliers de Montignac

Sur le même sujet

Convention Education nationale - Seaska

Les + Lus