Périgord : disparition de l'affichiste sarladais Alain Carrier

Alain Carrier, célèbre affichiste natif de Sarlat, est décédé jeudi 17 décembre à l'âge de 96 ans. Si ses dessins publicitaires sont unanimement reconnus, les plus belles oeuvres de l'ancien résistant sont consacrées aux droits de l'Homme. 
 

Alain Carrier au milieu de ses créations, image d'archives.
Alain Carrier au milieu de ses créations, image d'archives. © France 3 Aquitaine

Alain Carrier, célèbre affichiste des années d'après-guerre, s'est éteint à Sarlat jeudi 17 décembre à l'âge de 96 ans.

Né en 1924, engagé dans la Résistance à 16 ans, le natif de Sarlat-la-Canéda, en Dordogne, a toute sa vie vénéré le Général de Gaulle, sans l'avoir jamais rencontré. 

Après la Seconde Guerre Mondiale, le jeune Alain Carrier "monte à Paris" pour devenir l'élève d'un affichiste de renom, Paul Colin. Il s'en émancipe pour signer ses propres affiches, puis devient, en 1950, directeur artistique de la publicité des grands magasins du Printemps. 

Alain Carrier sera plusieurs fois récompensé pendant sa carrière, comme en 1970, pour une publicité qui met en valeur le foie gras de son pays natal. 

Quelques-unes des affiches signées Alain Carrier.
Quelques-unes des affiches signées Alain Carrier. © France 3 Aquitaine

Mais ses plus belles oeuvres resteront à jamais celles consacrées aux droits de l'Homme, comme celles de la campagne d'Amnesty International, qui lui valent le grand prix de l'affiche française. 

Alain Carrier prend sa retraite en 1984, et revient dans sa ville natale, qui lui consacrera une exposition en 2010. 

→ Hommage à Alain Carrier, signé Philippe Niccolaï et Wilfried Redonnet : 

Disparition de l'affichiste sarladais Alain Carrier

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture