Périgord : l'entreprise Inovelec réquisitionnée pour la fabrication de respirateurs artificiels

Les sites d'Inovelec de Nouvelle-Aquitaine, fabricant de circuits électroniques pour l'aéronautique, la santé et l'énergie, sont réquisitionnés pour produire 2 000 pièces dans le mois
Les techniciens d'Inovelec vont se consacrer pendant un mois à la fabrication exclusive des circuits électroniques pour la fabrication des respirateurs indispensables à la survie des malades du coronavirus en besoin d'assistance respiratoire
Les techniciens d'Inovelec vont se consacrer pendant un mois à la fabrication exclusive des circuits électroniques pour la fabrication des respirateurs indispensables à la survie des malades du coronavirus en besoin d'assistance respiratoire © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
Née en Dordogne, à Boulazac, Inovelec fabrique depuis deux décennies des circuits électroniques pour les secteurs de l'aéronautique, la santé et l'énergie. 300 personnes y sont employées sur trois sites français à Boulazac en Dordogne, à Uzerche en Corrèze et à Boé en Lot-et-Garonne et un site marocain.
Les chaînes ont été dédiées uniquement à la fabrication des pièces nécessaires aux respirateurs
Les chaînes ont été dédiées uniquement à la fabrication des pièces nécessaires aux respirateurs © France 3 Périgords - Pascal Tinon

13 fois plus...

Le 18 mars, une lettre émanant de la Direction Générale de la Santé signée Jérôme Salomon signifiait à l'entreprise qu'elle était réquisitionnée afin d'accélerer sa production de circuits destinés à la fabrication de respirateurs. De 150 pièces qu'ils fournissaient jusqu'alors (pour Air Liquide et Eove), ils vont devoir passer à 2 000 exemplaires dans le mois. Une multiplication par 13.
Les circuits électroniques complexes n'étaient qu'une petite partie de la production d'Inovelec jusqu'alors
Les circuits électroniques complexes n'étaient qu'une petite partie de la production d'Inovelec jusqu'alors © France 3 Périgords - Pascal Tinon

... avec 2 fois moins de personnel

Cela signifie non seulement qu'à partir d'aujourd'hui les sites vont consacrer tous leurs efforts à cette production, mais uniquement avec les salariés en capacité de travailler sur site ou à domicile. Un effort d'autant plus important que seul 1/4 du personnel peut se rendre sur le site, et un autre quart peut télétravailler. 
Inovelec va devoir livrer 2 000 pièces en un mois, 13 fois plus que d'ordinaire
Inovelec va devoir livrer 2 000 pièces en un mois, 13 fois plus que d'ordinaire © France 3 Périgords - Pascal Tinon

Toute la chaîne impliquée

La réquisition concerne la société, mais aussi les clients habituels, les fournisseurs, les services de livraisons, etc. Tout doit être accéléré. Une véritable gageure lorsqu'on sait que les composants arrivent des quatre coins de la planète, Chine comprise. Inovelec est ainsi parvenu à obtenir en une semaine des pièces qui lui parvenaient d'ordinaire en 14 à 20 semaines. Il a fallu pour cela faire appel notamment à des transporteurs privés et faire parvenir la lettre de réquisition à chacun des fournisseurs pour faire prendre conscience de l'enjeu. 

Vigilance bien ordonnée...

Bien évidemment l'urgence de la tâche pour les malades en besoin d'assistance respiratoire et qui risquent de manquer demain de cet appareil indispensable à leur survie, ne doit pas faire oublier les mesures de protection contre le Covid 19 chez Inovelec lui-même. La direction y veille, tout en appréciant la forte implication de son personnel.
 
Inovelec, entreprise de Nouvelle-Aquitaine, réquisitionnée ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société