4L Trophy : la plus belle des traversées du désert !

Pauline et Julien s'apprêtent au départ pour le 4l Trophy de 2018 / © Bruno Ardouin & Pascal Tinon
Pauline et Julien s'apprêtent au départ pour le 4l Trophy de 2018 / © Bruno Ardouin & Pascal Tinon

3 équipages se préparent en Dordogne à participer à l'édition 2018 du 4 L Trophy, du 15 au 25 février. Un rallye couru cette année par 3 000 étudiants du monde entier. Focus sur Pauline et Julien, un tout jeune équipage périgourdin de 19 et 20 ans...

Par Pascal Faiseaux

Pauline Duval a 19 ans, Julien Barrière en a 20, et Ocho a un âge... vénérable comme toutes les 4L Renault ! (produite à 8 135 424 exemplaires entre 1961 et 1992).  Tous trois s'apprêtent à vivre ensemble l'aventure de leur vie. Depuis des mois, ils se préparent pour le 4L Trophy. Des mois de préparation pour 10 jours d'aventure, à traverser la France, l'Espagne puis le Maroc. L'étudiante en Licence d'Arts Plastique à Toulouse et le diplômé en BTS aéronautique ont choisi de participer cette année au 4L Trophy...

En 1997, il y avait 5 voitures au départ. En 21 ans le 4L Trophy a largement atteint la maturité. Cette année 1 270 véhicules emmèneront plus de 3 000 étudiants du monde entier dans un road trip initiatique dans le désert marocain. Une course d'orientation, un rallye africain sportif rendu abordable aux étudiants par la nature des véhicules utilisés.

N'empêche, malgré le coût raisonnable des 4l, comptez 1000 à 4000 euros, il faut ajouter les frais de préparation, les frais d'inscription, 400 € de pré-inscription puis 3 300 € d'engagement pour l’assistance, l’hébergement et le transport. Du coup, certains étudiants ayant fait appel à leurs ressources personnelles, aux sponsors, aux récoltes de fonds direct et crowfunding ne réussissent tout de même pas à réunir les fonds nécessaires. Et près d'un tiers des pré-inscrits ne prennent pas le départ.

4L Trophy, l'un des 3 équipages périgourdin


La 4L est un véhicule rustique et abordable certes mais qui donne aux 6 000 km de désert du grand sud marocain le relief d'une vraie terre d'aventure. Car les jeunes équipages sont simplement munis d’une carte, d'un « road book », avec le tracé à respecter et d’une boussole. Le GPS qui existait avant leur naissance est resté à la maison.

Maître mot de ce rallye-raid, la solidarité. Solidarité entre étudiants d'abord, puisque les équipages doivent s'entraider en cas de difficulté, et solidarité avec la population. Les équipages doivent emporter avec eux deux gros sacs à dos : l’un rempli de fournitures scolaires, l’autre rempli de matériel sportif, soit une trentaine de tonnes annuelles, auxquelles les jeunes ajoutent souvent des dons en revendant par exemple la 4l après la course. Des gestes qui ont permis de construire 26 écoles au Maroc et d'obtenir une reconnaissance  officielle du gouvernement marocain.
Côté environnement, les organisateurs assurent laisser le désert plus propre en repartant qu'en arrivant.


Pour participer, il faut former un binôme d’étudiants, de toute nationalité, entre 18 et 28 ans, être itulaires du permis de conduire et d’un passeport. Cette année l’aventure débute ce jeudi 15 février et se terminera le 25 février. Les inscriptions pour l’édition de 2019 sont déjà ouvertes.

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus