Cet article date de plus de 3 ans

Dordogne : en difficulté, la menuiserie Grégoire à la recherche d'un repreneur

Forte inquiétude en Dordogne où l'entreprise historique de Saint-Martial-d'Artenset est en difficulté. La menuiserie Grégoire, qui emploie 430 personnes, est à la recherche de repreneurs. La cession pourrait être prononcée dès lundi 2 juillet. 
La Menuiserie Grégoire a des allures d'activité normale...Et pourtant, en ce début d'été, à la sortie des ateliers à Saint-Martial-d'Artenset, les employés sont soucieux.

"S'il y a un repreneur, on sait qu'il y aura des licenciements, donc nous sommes tous dans l'attente et l'inquiétude", explique l'un des salariés, Christophe Calvet. 

Car l'entreprise, cédée par la famille Grégoire début 2017 pour raison économique au cabinet Prosphère, est à nouveau en difficulté. Lors d'un comité d'entreprise lundi 25 juin, la direction a reconnu des problèmes de trésorerie et d'effritement des marges. 

Lundi 2 juillet, le tribunal de commerce de Paris statuera sur la probable cession, car deux repreneurs se sont déjà manifestés. 

De son côté, la région Nouvelle-Aquitaine, qui a prêté 1,5 millions d'euros à Grégoire, propose d'étaler sa dette restante de 600 000 €. 
 
Dordogne : en difficulté, la Menuiserie Grégoire à la recherche d'un repreneur
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie emploi