• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dordogne : la famille Pécheras doit reboucher sa mare pour faire taire les grenouilles

Les grenouilles de la famille Pécharas devront élire une autre mare pour vivre. / © Dominique Ariberti
Les grenouilles de la famille Pécharas devront élire une autre mare pour vivre. / © Dominique Ariberti

Les époux Pécheras, résidant à Grignols en Dordogne, ont vu leur pouvoi en cassation rejeté jeudi 14 décembre. Ils luttaient pour garder leur mare et les grenouilles qui y résidaient, jugées trop bruyantes par leurs voisins. 

Par Margaux Dubieilh

Depuis 2011, Michel et Annie Pécheras se battent pour sauver leur mare. Un combat qu'ils ont définitivement perdu jeudi 14 décembre: leur pourvoi en cassation a été rejeté. Ils devront donc se plier à la décision de la cour d'appel de Bordeaux et reboucher leur mare, pour éviter que les grenouilles qui y vivent n'indisposent les voisins. 


Coassements génants

Après plus de six ans de batailles juridiques, ce sont finalement les voisins qui ont obtenu gain de cause. Ceux-ci s'étaient plaints des coassements trop bruyants des grenouilles qui résidaient chez les Pécheras, notamment en période estivale. Ils sont donc allés porter l'affaire au tribunal de Périgueux. Mais les Pécheras gagneront en première instance. 

Puis, en juin 2016, la cour d'appel donne raison aux voisins. Une décision validée en cassation qui coûtera cher à Annie et Michel. En effet, ils devront payer tous les frais de justice engagés par leurs voisins, ainsi qu'une astreinte de 150 euros par jour où la mare n'est pas rebouchée. 

Sans issue

La famille aux grenouilles se retrouve donc dans une situation inextricable : en effet, le code de l'environnement interdit de toucher aux espèces protégées, sous peine de lourdes sanctions.

Dans leur malheur, les Pécheras ont tout de même le soutien de plus de 110 000 personnes, qui ont signé la pétition mise en ligne pour les aider. Plusieurs associations apportent aussi leur aide aux époux désemparés. La situation pourrait donc encore évoluer, mais le futur des grenouilles coasseuses de Grignols paraît bien incertain, après cette dernière décision de justice. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus