Dordogne : un mort et 77 contaminations en quelques jours à l'Ehpad de Montignac

Un décès et 77 cas déclarés de Covid révélés dans la structure pour personnes âgées de Montignac, à l'Est de la Dordogne, alors qu'il n'y avait que deux cas déclarés avant les fêtes.

Les personnes âgées particulièrement fragilisées en cette période
Les personnes âgées particulièrement fragilisées en cette période © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Pascal Tinon

En quelques jours, rapporte notre confrère France Bleu Périgord, le bilan est passé de deux cas positifs à 77, et l'établissement de Montignac compte désormais son premier décès lié au Covid depuis ce mardi soir. Une contamination foudroyante pour l'établissement qui compte 86 résidents et une unité Alzheimer, alors qu'avant les fêtes de fin d'année, deux résidents seulement avaient été testés positifs. 

Dès après les fêtes, les chiffres ont commencé à augmenter : 8 résidents et 4 personnels positif le 4 janvier. Une semaine plus tard, les tests révèlent 43 cas positifs sur les 74 résidents testés, ainsi que la présence du virus sur 22 agents.

Ce mardi, ce sont 51 résidents et 26 agents qui ont déclaré le virus, prenant de court l'établissement malgré la mise en place d'une unité Covid. Toutes les familles des résidents positifs ont été alertées par le médecin coordonnateur de l'Ehpad, la direction diffuse les informations au fur et à mesure dans l'établissement et fait le point chaque mercredi avec les familles via Facebook. 

Comme c'est le cas dans d'autres établissements sous tension, pour maintenir la continuité des soins les personnels asymptomatiques continuent à venir travailler en respectant de strictes règles d'hygiène. Une situation avec laquelle il est obligé de composer, mais qui est loin de satisfaire Laurent Mathieu, maire de Montignac et président du conseil d’administration de l'Ehpad qui souhaiterait que la vaccination soit obligatoire pour le personnel.

La direction a procédé à des recrutements ponctuels. Il a aussi fallu faire appel à des infirmières libérales et à un infirmier d'hospitalisation à domicile pour renforcer l'équipe soignante. Des bénévoles viennent également prêter main-forte, venus notamment de l'association laïque locale. Une infirmière hygiéniste viendra enfin apporter son concours dans l'établissement dès demain jeudi. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société