En Dordogne, premières bornes de collecte pour recycler les masques jetables

150 Millions de masques jetables sont consommés chaque semaine en France. Des masques non recyclés, quand ils ne sont pas jetés dans la nature. En Dordogne, les premières bornes de collectes sont mises en place depuis l'été. Les masques récoltés seront recyclés aux frais des communes.
Les bornes permettent de recueillir les masques pour les recycler
Les bornes permettent de recueillir les masques pour les recycler © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Anne-Laure Meyrignac

À Pomport, elles ne sont que deux pour l'instant, dont une devant l'école du village. Ces bornes en carton installées depuis la mi-août commencent à se remplir des fameux masques jetables bleus et blancs que tous arborent depuis un an et demi.
Les bornes permettent au public de se débarrasser facilement du masque quotidien qui risquerait de finir dans la nature. Elles permettent surtout de recycler le matériau qui autrement part encombrer les poubelles de déchets ultimes.

40 000 tonnes par an

Et ce n'est pas anecdotique : chaque semaine, plus de 150 millions de masques sont jetés en France. En Dordogne comme ailleurs, les masques sont généralement dirigés vers les sacs noirs puis enfouis ou incinérés.
Un surplus de déchets (souvent venus de Chine) de près de 40 000 tonnes par an ! Et un gâchis de plus à l'heure où il est urgent d'inverser la tendance en réduisant la production de déchets.

Les masques jetables se retrouvent parfois dans la nature...  un plastique polluant de plus
Les masques jetables se retrouvent parfois dans la nature... un plastique polluant de plus © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Anne-Laure Meyrignac

Jetables... mais aussi recyclables

Solution aussi simple que nécessaire, le recyclage des masques est possible. Il suffit de séparer le tissu (du polypropylène intissé) du métal de la barrette, le métal étant fondu, et le polypropylène pouvant redevenir matière plastique ou tissus. Opération toutefois un peu complexe, donc un peu coûteuse, puisqu'il faut désinfecter les masques, broyer le tissu, le transformer en billes plastiques puis en fils utilisables par l'industrie du tissu.

Le cycle du recyclage des masques
Le cycle du recyclage des masques © SMD3

Faire le tri

Et avant toute chose bien sûr, il faut récolter les masques séparément. En Dordogne, le Syndicat Mixte des Déchets a mis en place cette nouvelle filière avec la société Solution Recyclage.
Il propose aux collectivités du département l'installation gratuite de bornes vertes en carton à déposer dans des endroits stratégiques les plus producteurs de masques, là où un maximum d'utilisateurs pourront aisément se délester de leur fardeau. 

Pour être recyclés, les masques doivent subir plusieurs opérations, dont le broyage des plastiques
Pour être recyclés, les masques doivent subir plusieurs opérations, dont le broyage des plastiques © France 3

Le prix du tri

Les bornes peuvent contenir des sacs de 70 à 110 litres. Une fois pleins, les collectivités doivent les emmener au SMD3 qui en assurera le recyclage.
Elles devront également assurer le coût de l'opération, soit environ 12 €uros tous les 300 masques recyclés. À ce jour, 20 communes ont joué le jeu (voir ci-dessous), prêtes à payer pour recycler plutôt que de voir s'alourdir leurs poubelles et continuer à polluer.

Les premières bornes de collecte de masques jetables en Dordogne ©France 3 Périgords

À voir aussi : 

 

Les communes qui participent à l'opération

Boisseuilh, Boulazac, Champcevinel, La Chapelle- Gonaguet, Escoire, Fouleix, Grun-Bordas, Limeyrat, Manzac-sur-Vern, Paussac-Saint-Vivien, Pomport, Prigonrieux, Saint-Martin-de-Fressengeas, Saint-Pierre-de-Frugie, Saint-Vincent-de-Connezac, Sainte-Trie, Sanilhac, Sigoulès-et-Flaugeac, Tocane-Saint-Apre, Trélissac.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déchets ménagers environnement