L'Enfer et le Paradis du Moyen-Âge, sur les fresques murales de Dordogne

Publié le Mis à jour le

La Dordogne célèbre pour ses représentations rupestres préhistoriques, mériterait de l'être également pour ses fresques murales. Certaines d'entre-elles remontant au Moyen-Âge constituent un témoignage unique sur l'époque, véritable trésor historique

Représentations célestes... ou horrifiques

Diables, Démons et Léviathans baignant dans les flammes de l'enfer, âmes damnées opposés aux Saints, Anges séraphiques et Royaume des Cieux : les murs et plafonds d'église ont toujours été la toile idéale sur laquelle s'affichaient les représentations les plus évocatrices de la religion chrétienne. Une manière de rendre concrets au bon peuple les risques d'une vie impie et les délices d'un au-delà couronnant une vie pieuse. 

Concrétiser le message

À ce titre, l'église de Saint-Méard de Drone à l'Ouest de Ribérac, fait figure d'exemple. Les scènes y sont caractéristique des préoccupations religieuses d'alors. Imaginez l'effet produit sur l'âme simple du croyant de l'époque par la vision d'un monstre ailé précipitant une âme damnée dans la gueule enflammée du démon de l'enfer... et de celle de Saint-Pierre accueillant les âmes méritoires dans le Royaume des Cieux. Représentation parfois simpliste, mais sans doute efficace, de quoi donner du poids aux paroles du prêcheur.

Re-découverte récente

Comme ce fut souvent le cas à l'occasion de travaux de réfection, ces fresques avaient été recouvertes. Il aura fallu attendre une chute de plâtre accidentelle en 1999 pour qu'elles réapparaissent, et que le message soit à nouveau révélé. L'ampleur de la découverte fit grand bruit, et donna à des amateurs l'envie de remettre en lumière et répertorier ces témoignages exceptionnels.

Et la Dordogne ne manque pas de ces sites peints parmi lesquels les église de Soulaures ou de Besse, ou les châteaux de la Jaubertie ou de Belvès.

176 sites remarquables répertoriés

Tout ce patrimoine d'oeuvres peintes sur les murs des églises, des châteaux ou des maisons privées, dans des monuments importants ou modestes a fait l'objet d'un patient travail de collecte, un inventaire compilé dans Peintures murales en Périgord - Xe-XXe siècle.

L'œuvre collective de Dominique Audrerie, Serge Laruë de Charlus et Pauline Mabille de Poncheville part à la recherche de ces témoignages de l'Ancien Testament ou de ces représentations profanes et étend sa palette aux œuvres plus récentes qui en sont les héritières.

Si vous voulez vous évader pendant les quelques semaines à venir, ce livre permet de s'offrir un voyage instructif et surprenant dans l'espace et dans le temps, en attendant de pouvoir aller contempler les œuvres de vos propres yeux...

Étonnantes peintures murales en Dordogne ©France 3 Périgords