• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mauzac-et-Grand Castang (24) : une échelle à poissons à 3,5 M d'€uros !

A un kilomètre de Mauzac, le barrage de Calès est déjà équipé d'une échelle permettant aux saumons de remonter la rivière / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
A un kilomètre de Mauzac, le barrage de Calès est déjà équipé d'une échelle permettant aux saumons de remonter la rivière / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

En avril, l'information aurait pu passer pour une blague, mais le projet est très sérieux. Le barrage de Mauzac-et-Grand Castang va se doter de cet équipement indispensable à la survie des poissons migrateurs qui remontent la Dordogne, au grand soulagement des pêcheurs et des écologistes...

Par Pascal Faiseaux

Construit en 1840 pour alimenter le canal de Lalinde et favoriser ainsi la navigation, le barrage EDF de Mauzac-et-Grand Castang, mérite bien son appellation. Car il s'agit d'un véritable barrage difficilement franchissable pour les saumons, perches, sandres, anguilles, aloses, truites ou brochets qui ont besoin de remonter la Dordogne notamment pour se reproduire. A l'heure où l'impact environnemental de l'homme sur la faune révèle son ampleur dramatique, la nécessité de rétablir l'équilibre est plus que jamais urgente.
Une passe à poisson sur le barrage de Mauzac et Grand Castang
Les travaux qui viennent de débuter seront longs et coûteux, 3,5 M d'€uros environ pour construire une échelle à poisson permettant aux migrateurs de remonter la Dordogne. Mais ces travaux sont nécessaires pour permettre un repeuplement de la rivière par les espèces qui la peuplaient autrefois. - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Marc Lasbarrères

Des systèmes de franchissement mis en place depuis 1950...
  1. Une passe à ralentisseur adaptée seulement pour le passage des saumons, truites de mer et lamproies marines  avait été construite en 1950 au niveau du barrage et a été équipée depuis d’un système de vidéo-contrôle.
  2. Une passe à bassins successifs également vidéo-contrôlée a été construite en 1986 en rive droite du canal de fuite, à 30 m environ à l’aval immédiat de l’usine. Une deuxième entrée a été aménagée en 2004
  3. Une rampe spécifique à anguilles permet le comptage des anguilles à Mauzac depuis 2006. La rampe a été installée au droit du barrage et permet aux anguillettes de coloniser l’amont du bassin.
Les travaux pour l'aménagement d'une échelle à poisson sur le barrage ont débuté / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Les travaux pour l'aménagement d'une échelle à poisson sur le barrage ont débuté / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

... mais peu efficaces.

Mais ces équipements ne sont pas adaptés. En 2016, l’association Migado qui mène des actions pour la gestion et la sauvegarde des poissons migrateurs du bassin de la Garonne et de la Dordogne, a constaté que la quantité de certaines espèces de poissons baissait considérablement sur le passage entre Tuilières et Mauzac. Des chiffres dramatiques : 99 % des anguilles ont disparu, 86 % des aloses, 70 % des saumons et 63 % des truites fario. De son côté l'AAPPMA Fédération Nationale de la Pêche en France tirait également le signal l'alarme.
Le montant de cette passe s'élève à 3,5M d'€uros / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Le montant de cette passe s'élève à 3,5M d'€uros / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

D'où l'idée d'une échelle à poisson mieux située et enfin fonctionnelle. Les travaux de terrassement pour cette future passe à poissons ont débuté. La mise en service est prévue pour la fin de l’hiver 2020.
Une échelle à poisson à Mauzac permettra le retour des poissons migrateurs sur la Dordogne / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Une échelle à poisson à Mauzac permettra le retour des poissons migrateurs sur la Dordogne / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Un barrage historique

Le barrage EDF de Mauzac-et-Grand Castang d’une hauteur de 5.8 m et de 280 m de long a été progressivement modifié et équipé de turbines hydroélectriques à partir de 1921. Il peut évacuer jusqu’à 5000 m3/s, l'équivalent des crues millénaires de 1783 et 1843. Un canal de 960 m permet d'alimenter 6 turbines verticales pour un débit maximum de 280 m3/s sur une hauteur de chute maximale de 7.6 m et une puissance maximale de l’ordre de 13.2 MW.
Les travaux en cours à Mauzac devraient s'achever en 2020 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Les travaux en cours à Mauzac devraient s'achever en 2020 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

 

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus