Un projet de rachat pour le site de l'usine Gascogne Bois à Belvès (24)

Le site de Gascogne Bois partiellement repris par la communauté de Commune pour héberger une nouvelle activité. L'usine Gascogne Belvès désaffectée pour l'instant attend une éventuelle reprise de l'activité avant la fin 2018 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Le site de Gascogne Bois partiellement repris par la communauté de Commune pour héberger une nouvelle activité. L'usine Gascogne Belvès désaffectée pour l'instant attend une éventuelle reprise de l'activité avant la fin 2018 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Le conseil de la communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède a voté le rachat d'une partie de l'usine Gascogne Bois qui vient de fermer. Une addition de 700 000 € qui serait financée à 80% par la Région, pour éviter la friche industrielle et relancer une partie de l'activité

Par Pascal Faiseaux

Les collectivités locales en première ligne sur ce dossier.


C'est un rebondissement et peut-être une issue moins malheureuse que prévu pour le site de Gascogne Bois. En rachetant une partie du site, la communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède souhaite avant tout tourner la page malheureuse de la fermeture de Gascogne Bois et imaginer un avenir constructif. Une somme conséquente de 700 000 euros qui serait financée à hauteur de 560 000 €uros par la région. Une aide promise par la région, et sur laquelle la communauté de communes a conditionné son rachat. 
© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Il s'agit de profiter de l'intérêt porté au site par la société Coste Bois de La Chapelle-Péchaud. L'entreprise souhaite en effet se développer et trouverait là l'emplacement idéal, pour le stockage dans un premier temps. Une entreprise locale et familiale dont la solidité rassure les élus.
Une des chevilles ouvrières du projet, le maire de Pays-de-Belvès Christian Léothier se réjouit de trouver cette issue. Car pour la communauté d'une vingtaine de communes de moins de 10 000 habitants, la fermeture de Gascogne Bois était aussi un symbole de mauvais augure. 
Cette issue ne résoudra pas le problème des dizaines de personnes qui ont perdu leur emploi suite à la fermeture de Gascogne, mais 5 à 7 salariés licenciés pourraient tout de même retrouver un emploi sur le site. L'idéal serait bien sûr que Coste Bois puisse se développer suffisamment pour reprendre la totalité du site et de l'activité, mais on n'en est pas encore là. Pour l'instant il y a un achat à concrétiser, c'est la première étape. 
Christian Léotier, Maire du Pays de Belvès porte ce projet de rachat pour éviter qu'une friche industrielle se développe sur le site de Gascogne Bois / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Christian Léotier, Maire du Pays de Belvès porte ce projet de rachat pour éviter qu'une friche industrielle se développe sur le site de Gascogne Bois / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pas 10 mais 500 nouveaux élèves dans les écoles des Pyrénées-Atlantiques

Les + Lus