Retour d'expérience : les tablettes à l'Ehpad maintiennent le lien, et en créent de nouveaux !

Ce n'était qu'un pis-aller, c'est peut-être une très bonne idée qui dépasse les espérances. En introduisant les tablettes dans les Ehpad pour maintenir le lien pendant le confinement, on augmente les possibilités d'échange. Illustration à Mussidan
Maintenir le lien dans un Ehpad, c'est bien. En créer de nouveaux, c'est mieux.
Maintenir le lien dans un Ehpad, c'est bien. En créer de nouveaux, c'est mieux. © France 3 Périgords - Alexandre Maleson & Bertrand Lasseguette
Il faudra sans doute attendre encore quelques années pour que les Geek fassent leur entrée dans les Ehpad. Mais en attendant, certains aînés ont découvert la magie de Skype grâce au Coronavirus et à son confinement.
Dès avril dernier, il y a eu l'initiative de l'ONG Soroptimist de Périgueux, qui a offert 5 tablettes à des Ehpad de Dordogne.
Pour Raymond, il faut l'aide d'une tierce personne pour joindre son correspondant. Un petit sacrifice à l'intimité pour le plaisir d'échanger avec ses proches
Pour Raymond, il faut l'aide d'une tierce personne pour joindre son correspondant. Un petit sacrifice à l'intimité pour le plaisir d'échanger avec ses proches © France 3 Périgords - Alexandre Maleson & Bertrand Lasseguette
Plus récemment, 110 tablettes numériques sont en cours de distribution par le Conseil Départemental aux 71 Ehpad et établissements de Soins de Suite du département (41 établissements publics (70 tablettes), 5 établissements associatifs (7 tablettes) et 25 établissements privés (29 tablettes)). Soit une tablette pour 80 résidents, et pour un budget de 24 420 €uros.

Dans les deux cas, le but est le même, il s'agit que les seniors maintiennent le lien avec leurs proche en cette période de confinement sanitaire, et alors que les rapprochements familiaux seront plus que compliqués pendant les fêtes. De quoi garder me moral, et éviter à certains les pertes de repère, même si rien ne semble pouvoir remplacer complètement la présence physique.
Pour Sophie, qui accueillait son papa chaque semaine avant le confinement, garder le lien est essentiel
Pour Sophie, qui accueillait son papa chaque semaine avant le confinement, garder le lien est essentiel © France 3 Périgords - Alexandre Maleson & Bertrand Lasseguette
Sur le terrain, l'échange est préparé par un tiers accompagnant, salarié ou bénévole, afin d'établir la connection, et de fluidifier la communication.

La bonne surprise, c'est que l'initiative peut dépasser les espérances. Car si Internet permet de remplacer des liens physiques existants, il en permet d'autres qui n'existaient pas. Ainsi, les amis ou les membres de la famille qui étaient trop distants pour rendre visite peuvent maintenant aller "voir" leur proche tout en restant chez eux.

Initiative qui motive notamment les plus jeunes pour qui l'écran virtuel remplace déjà une bonne partie de la vie réelle. Pour eux, chatter avec Papy ou Mammie n'a rien d'incongru, et à l'Ehpad de Mussidan, on constate que l'échange intergénérationnel a ainsi pu se créer à la surprise générale. 
1:53 Des tablettes pour chatter dans les Ehpad ©France 3 Périgords


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille