• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Sécheresse : les agriculteurs de Dordogne dans l'attente d'une aide de l'Etat

La sécheresse a eu un impact direct sur les éleveurs qui ont vu le prix du fourrage s'envoler... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Camille Michelland
La sécheresse a eu un impact direct sur les éleveurs qui ont vu le prix du fourrage s'envoler... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Camille Michelland

Des réserves d'aliments pour bétail depuis longtemps épuisées et des éleveurs à la peine face à une flambée des cours de la paille, les agriculteurs souhaitent un soutien spécifique essentiellement pour l'alimentation animale... Un état des lieux est en cours...

Par Pascal Faiseaux

Des éleveurs bovins de Dordogne en grande difficulté suite à la sécheresse
Ils attendent avec impatience les aides de l'Etat avant l'arrivée de l'hiver et la nécessité de s'approvisionner en fourrage dont le prix a parfois doublé. Les éleveurs ont subi de plein fouet la sécheresse estivale qui a privé les animaux d'alimentation naturelle d'habitude abondante jusqu'en début novembre... - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon


Aidé par Bruxelles, le gouvernement devrait débloquer en décembre les premières indemnités pour calamité agricole due à la sécheresse. L'annonce en a été faite par le nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume. Il s'agit avant tout de redonner de la trésorerie aux agriculteurs pour anticiper l'hiver, 15 millions d'euros ayant déjà été accordés dans le cadre d'allégements de cotisations sociales. (En savoir plus sur le site du gouvernement)
Les fourrages très rares à cause de la sécheresse / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Les fourrages très rares à cause de la sécheresse / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï


Une aide substantielle pour des agriculteurs en grande difficulté. Depuis quelques temps les agriculteurs ont déjà commencé à attaquer les stocks de fourrage d'hiver pour nourrir leurs bêtes, alors que d'ordinaire elles se nourrissent dans les pâturages jusqu'au début novembre. Du coup les stocks s'épuisent et pour certains, ils ont même déjà dû acheter des fourrages supplémentaires.
Pierre-Henri Chanquoi, Président des Jeunes Agriculteurs de Dordogne, portera le dossier des dégâts causés par la sécheresse de cet été... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Pierre-Henri Chanquoi, Président des Jeunes Agriculteurs de Dordogne, portera le dossier des dégâts causés par la sécheresse de cet été... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï


Une matière première achetée à l'étranger car la demande est forte dans toute la France. Avec 61 départements, la majorité du territoire français est touchée. Et comme ce qui est rare est cher le fourrage est devenu source de spéculation. Les prix ont parfois atteint le double des cours ordinaires, passant de 70 - 80 €uros la tonne à 130 €.
 
Des stocks de fourrages désespérément bas alors que l'hiver n'a même pas débuté... la faute à la sécheresse / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Des stocks de fourrages désespérément bas alors que l'hiver n'a même pas débuté... la faute à la sécheresse / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Autre effet pervers induit par cette crise, les éleveurs voulant réduire leurs coûts ont été tentés de vendre leurs animaux. Or comme le phénomène touche un grand nombre d'éleveurs, les cours de la viande se sont effondrés... Dans d'autres départements, on a décidé de demander une reconnaissance globale de Calamité Agricole. Il a été demandé aux préfets de réunir la cellule d'identification et d'accompagnement des exploitants en difficulté dans chaque département afin d'orienter les exploitants connaissant des difficultés économiques vers les dispositifs les plus adaptés. Ces cellules départementales étudient de manière confidentielle les différentes situations.
 
Des fourrages beaucoup plus rares et plus chers à cause de la sécheresse de 2018 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Des fourrages beaucoup plus rares et plus chers à cause de la sécheresse de 2018 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï


En Dordogne la Chambre d'Agriculture a alerté le ministère de l'Agriculture depuis le mois d'août. Aujourd'hui un état des lieux est en cours pour répertorier les besoins. Le dossier porté par les Jeunes Agriculteurs de Dordogne devrait être rapidement porté auprès du ministère de l'Agriculture...
 
Les vaches sous la canicule
La vague de chaleur a eu un effet direct sur les troupeaux, cumulé à la sécheresse et son impact direct sur l'alimentation. Le fourrage plus rare devient beaucoup plus cher... - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Florian Rouliès
 


 
En Nouvelle-Aquitaine, la sécheresse s'est fait sentir au milieu de l'été
Les éleveurs bovins sont parmi les plus affectés par la sécheresse, les troupeaux n'ont plus eu de quoi se nourrir dans les pâturages, les réserves se sont très vite épuisées... - France 3 Nouvelle Aquitaine -  Pauline Pidoux, Eric Boutin et Bastien Boulesteix
Avec la sécheresse, des éleveurs du Limousin puisent dans les stocks de fourrage d’hiver
La sécheresse touche de plein fouet le Limousin. Dans les champs, l’herbe n’a pas repoussé en cet automne et a empêché les éleveurs de faire une deuxième coupe pour le fourrage destiné aux animaux. Alors que les stocks de foin baissent déjà et que les prix grimpent, on tente de trouver des solutions en Corrèze. Reportage : N.Vaille, F.Bordes et A.Lafeuille. Intervenants : Franck Delmas, éleveur GAEC des Combes, Vincent Dufaure, éleveur GAEC des Combes, Clément Galzin, responsable pôle animal à la Chambre d'agriculture 19, Serge Moreau, négociant en fourrage, Daniel Coudert, président de la FDSEA 19  - france 3 Limousin


 

Sur le même sujet

Remise de drones

Les + Lus