Un Tapir nommé César

Né le 28 juin 2018 à la réserve zoologique de Calviac-en-périgord, César et son pelage rayé fait le bonheur des visiteurs.
Une nouvelle naissance pour ce conservatoire des espèces menacées installé en Périgord noir.

César, bébé tapir
César, bébé tapir © bertrand lasseguette
César, nouveau-né à la réserve zoologique de Calviac-en-périgord ©France 3 Périgords

César ou Césaria ?

César a pointé le bout de son nez à la surprise générale des soigneurs.
Sa mère Francesca, femelle tapir de 300 kilos, avait déjà donné naissance 13 mois auparavant.
13 mois: c'est justement le temps de gestation pour ces animaux d'Amérique du Sud.

D'ordinaire, la mise bas est très rapide. Mais devant les complications observées, des vétérinaires ont été appelés en renfort. Césarienne ou pas ? l'enfant né s'appellera dans tous les cas César ou Césaria. 
Au final, le petit mâle arrivera par voies naturelles et se porte aujourd'hui comme un charme.

Les jardiniers de la forêt

La conservation des tapirs est essentielle. Dans leur milieu naturel, ces herbivores parcourent de longues distances pour se nourrir et contribuent, tels des abeilles, à la dispersion des graines et pollens. Surnommés " les jardiniers de la forêt", l'espèce est menacée suite la destruction de son lieu d'habitat. En cause: la déforestation et la construction de routes.

Calviac : conservatoire des espèces menacées.

César restera un ou deux ans auprès de ses parents. Il quittera ensuite le Périgord pour une autre réserve. 
Un brassage génétique organisé par le programme d'élevage européen . 

La réserve zoologique de Calviac-en-périgord abrite ainsi 200 animaux originaires de 4 grandes géographiques.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs