Coronavirus : la colère des soignants de l'hôpital de Périgueux incriminés par l'ARS après la contamination d'un service

La contamination de 18 patients et d'une vingtaine de soignants d'un service de l'hôpital de Périgueux a du mal à passer. Hier, la directrice de l'ARS pour la Dordogne a indiqué que la propagation du virus était sans doute liée à un relâchement du personnel soignant. Colère de ces derniers ! 

Le service de Soins de Suite et de Réadaptation de l'hôpital de Périgueux sous surveillance après la découverte de cas de Coronavirus
Le service de Soins de Suite et de Réadaptation de l'hôpital de Périgueux sous surveillance après la découverte de cas de Coronavirus © France 3 Périgords - Pascal Tinon
Le foyer épidémique qui s'est développé dans le service de soins de suite et de réadaptation du centre hospitalier de Périgueux ne lasse pas d'interroger. 18 patients et une vingtaine de soignants ont été testés positifs au Covid-19.

Hier jeudi, la directrice de l'ARS de la Dordogne Marie-Ange Perulli indiquait que les gestes barrières n’avaient pas été totalement respectés. "Il y a probablement eu un relâchement au moment des pauses du personnel" poursuivait-elle. 
Ces propos ont fait réagir Marietta Mary, du syndicat CGT, qui s'interroge "Comment l'ARS a t-elle mené son enquête ?". Pour cette dernière, il faut plutôt se pencher sur le manque de moyens de protection dont disposait le personne soignant. Pour elle, tout a commencé par un patient du service suspecté d'être atteint du covid-19 et qui n'a pas été testé à temps. "En aucun cas, il  faut incriminer le personnel soignant" indique t'elle. 


Outrés par les propos tenus, les représentants de la CGT ont envoyé une lettre au directeur du centre hospitalier ce matin. On y lit :

"Est-ce comme cela que sont encouragés "les Héros de la Nation" ainsi nommés par le Président de la République lui même ? Quid de l'image de l'Hôpital ? Et quelle image est renvoyée à la population sur la gestion de la crise et les décisions prises par les Directions de l'Hôpital ? Les agents sont visés mais l'Hôpital de Périgueux l'est tout autant. C'est pourquoi nous ne tolèrerons, pas et plus, aucun propos de ce genre. Nous espérons également une réaction de votre part afin de démentir les propos tenus."

La CFDT a également envoyé un courrier à la direction. Pour le syndicat : "Il est intolérable de laisser croire que ces contaminations soient du fait du non respect des mesures barrières par les soignants. Il faudrait s'interroger sur les premières consignes nationales, relayées localement de ne porter de masques qu'en présence de patients covid...et d'autres questions méritent réponses…."


La directrice de l'ARS nuance ses propos

Après ces différentes réactions, la directrice pour la Dordogne de l'ARS a tenu a revenir sur ses propos. "J'ai indiqué que l'une des pistes sur lesquelles nous travaillons pour remonter la chaîne de contamination est le relâchement concernant les gestes barrières sur les temps de pause du personnel, mais ce n'est pas la seule" précise Marie-Ange Perulli. "La piste d'une personne qui serait entrée dans le service pour livrer du matériel ou des médicaments est aussi envisagée" ajoute t'elle. 

Face à le levée de boucliers des représentants du personnel, Marie-Ange Perulli recevra ces prochains jours, les syndicats.





Les mesures prises par la direction

Suite à cette vague de contaminations, la direction du centre hospitalier  a indiqué avoir pris les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus. Les 18 patients porteurs ont été isolés dans la structure. Le personnel testé positif, une quinzaine de personnes a été mis à l'isolement à domicile. D'autres personnels potentiellement porteurs ont également été isolés en attente des résultats des tests. Des renforts, et notamment des personnels des autres services ont été mobilisés pour soutenir les équipes dans la prise en charge des patients.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société