Labopéra en Périgord : ne manquez pas le rendez-vous avec la Traviata début avril

C'est l'un des opéras les plus joués dans le monde : la Traviata, opéra en trois actes, sera joué au Palio de Boulazac les premier et deux avril prochains. 3000 personnes sont attendues pour cette deuxième œuvre participative réalisée par le Labopéra de Dordogne

Paris, 1850. Ils s'aiment, elle quitte tout pour le suivre. Mais pour sauver la réputation de la famille bourgeoise de son amour, la courtisane se sacrifie et le quitte. Persuadé d'avoir été trahi, il ne comprendra son erreur que trop tard, alors qu'elle se meurt de tuberculose. La Traviata, c'est la Dame aux Camélias d'Alexandre Dumas fils, revisité par Giuseppe Verdi. 

Opéras à succès populaire

La Traviata, c'est aussi un grand classique de l'opéra, l'un des plus joués au monde. Et c'est sans doute ce qui a poussé Labopéra Dordogne à en faire sa deuxième prestation périgourdine après Carmen, produit l'an dernier. Un rendez-vous fixé au samedi 1er avril à 20 h et au dimanche 2 avril à 16h, à la salle Palio de Boulazac.

Cette année encore, 50 choristes, 70 musiciens monteront sur scène, certains pour la première fois, et tous dans un esprit de fête joyeuse... le trac en plus.

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Les préparatifs ont été intenses pour les artistes, professionnels et surtout amateurs, qui se produiront dans La Traviata les 1er et 2 avril au Palio de Boulazac Reportage France 3 Périgords - Vanessa Fize, Aurore Trespeux et Camille Michelland ©France télévisions

Carmen avait été un succès en avril dernier. La flamboyante espagnole avait rassemblé plus de 3 000 personnes dans la salle du Palio à Boulazac. Dont une bonne partie de néophytes qui n'auraient jamais assisté à un opéra sans l'initiative de Labopéra. Car c'est là toute la force de La Fabrique Opéra, impliquer le public dans la préparation d'une œuvre lyrique destinée au public.

Répétitions aux petits oignons

À côté des solistes, on retrouve donc des choristes professionnels ou amateurs. Tout ce petit monde-là est galvanisé par le projet depuis le mois de juillet, comme ont pu le constater Florian Rouliès et Anne-Laure Meyrignac lors de cette répétition

durée de la vidéo : 00h02mn52s
Labopéra à Boulazac : les premières notes ©France télévisions

Finition cousue main et à un cheveu près

Mais l'opéra, ce ne sont pas que des voix, ce sont aussi des décors et des costumes. Comment se laisser emmener dans une histoire si les personnages ne sont pas drapés dans leur époque, si l'œil ne nous enchante pas de concert avec l'oreille ? C'est là qu'interviennent les élèves de la filière mode et vêtements du lycée Léonard de Vinci à Périgueux. Ça pique, ça coupe, ça coud et ça reprise à tour de bras pour fournir la centaine de pièces qui habillera les artistes.

Dans le même temps, la filière BEP coiffure du lycée Saint-Joseph s'entraîne, elle aussi, pour les deux représentations. Peignes, laques et ciseaux seront au rendez-vous, chacun a travaillé le style qui convient à l'aide d'une fiche préparée par la metteuse en scène

durée de la vidéo : 00h03mn02s
Les élèves du lycée Léonard de Vinci de Périgueux préparent les costumes de la Traviata pendant que ceux de Saint-Joseph préparent les coiffures, sous la direction de la metteuse en scène ©France 3 Périgords - Florian Rouliès & Anne-Laure Meyrignac

Quand les instruments rencontrent les chants

Fini de travailler dans son coin, il est temps de voir ses collègues de plus près. Et de les entendre, surtout. Lorsque les chanteurs rencontrent les musiciens, il faut nécessairement roder les choses, trouver l'osmose, travailler les détails, peaufiner l'harmonie, bref, apprendre à connaître l'autre.

Fini aussi de chanter assis, les chœurs se lèvent, ils bougent, et jouent leur rôle devant l'orchestre... Du rythme, du mouvement, il faut faire corps avec le chœur de tout son cœur, un orchestre ça n'aime pas la demi-mesure.

durée de la vidéo : 00h02mn55s
Labopéra à Boulazac, orchestre et chœurs réunis pour la Traviata ©France télévisions

.

Les solistes donnent de la voix

7 heures par jour, depuis des semaines, leurs cordes vocales sont soumises à des contraintes soutenues. Les solistes de la Traviata, Violetta, Flora, Annina, Alfredo, Giorgio, Gascone, le Baron et les autres savent qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur. Le chant, la posture, la gestuelle, tout compte. Ils seront tour à tour les héros, brilleront de tous leurs feux, seuls, sur la scène.

Particulièrement surveillée par la cheffe d'orchestre Chloé Meyzie, la respiration des artistes, ces moments d'articulation qui permettent de rythmer le chant, mais aussi et surtout d'imposer son timbre face à l'orchestre.

durée de la vidéo : 00h02mn54s
Labopéra, la répétition des solistes de la Traviata à Périgueux ©France télévisions

Plus que quelques répétitions, une générale, et les représentations face au public auront lieu le samedi 1er avril à 20 h et le dimanche 2 à 16 h. De grands moments assurément ! Pour plus d'information et surtout pour réserver vos billets tant qu'il y en a encore, rendez-vous sur le site du Labopéra de Dordogne