• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Popeye et Pathy, les chats zoothérapeutes recrutés par l'EHPAD de Périgueux

Deux chats à l'EHPAD de Périgueux pour aider les résidents / © France 3 Périgueux - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Deux chats à l'EHPAD de Périgueux pour aider les résidents / © France 3 Périgueux - Margaux Dubieilh & Camille Michelland

Jolie évolution de carrière pour les deux matous sortis de la SPA. Ils viennent d'intégrer l'EHPAD du centre hospitalier de Périgueux. Leur rôle : stimuler les résidents souffrant de pathologies Alzheimer pour les sortir de leur isolement. Une mission qu'ils remplissent avec brio depuis leur arrivée

Par Pascal Faiseaux

Agitation inhabituelle depuis deux jours aux Félibres, à l'EHPAD de l'hôpital de Périgueux. C'est que les deux nouveaux pensionnaires qui viennent d'arriver ne passent pas inaperçus. 
Popeye, respectable matou, et Pathy, discrète minette, sont arrivés dans le cadre d'une zoothérapie. Non pas en tant que pensionnaires, mais en tant que thérapeutes ! 
Devant poules, cobayes ou lapins, c'est le chat qui a été choisi par les familles, les résidents et les soignants / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Devant poules, cobayes ou lapins, c'est le chat qui a été choisi par les familles, les résidents et les soignants / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Ce projet était porté par le Conseil de Vie Sociale composé de résidents, de familles et du personnel qui permet l’expression et la participation des résidents et de leurs familles à la vie de la structure.

Les familles comme le personnel s'étaient intéressés depuis l'an dernier à la zoothérapie. L'apport bénéfique des animaux auprès des résidents a déjà fait ses preuves dans d'autres établissements. La venue d'un zoothérapeute a fini de convaincre. Restait à mettre le projet en route.
La vie de chat zoothérapeute est difficile et mérite qu'on se repose suffisamment pour travailler efficacement / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
La vie de chat zoothérapeute est difficile et mérite qu'on se repose suffisamment pour travailler efficacement / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Au moment du choix de l'animal thérapeute, il a fallu se décider entre les candidats potentiels. Dans ce milieu rural on a évoqué un temps chevaux, vaches ou chiens, mais les contraintes techniques ont orienté le choix vers des pensionnaires plus "raisonnables".
La liste finale proposait donc des poules, des poissons, des tortues ou des chats. Et ce sont ces derniers qui se sont détachés du lot. Bonne pioche, plus tactiles que les poissons, plus vifs que les tortues, plus empathiques que les poules, les chats ont fait bon effet dès leur arrivée. 
Les soignants comme les résidents constatent l'efficacité de l'effet ronron / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Les soignants comme les résidents constatent l'efficacité de l'effet ronron / © France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland
Les 96 résidents souffrant de maladies de type Alzheimer ont aussitôt réagi. L'animal suscite des discussions, des déplacements, des caresses, autant de stimulations très bénéfiques pour ces pathologies. 
Des chats pour l'EHPAD de Périgueux
Séances caresses, croquettes et ronron : les deux nouveaux pensionnaires à 4 pattes de l'EHPAD de Périgueux se sont très vite mis à leur mission de zoothérapeutes... - France 3 Périgords - Margaux Dubieilh & Camille Michelland

Sur le même sujet

Des Bugatti de légende en Dordogne

Les + Lus