Un programme unique en France et une expérimentation inédite en Ehpad pour lutter contre les angoisses nocturnes

C'est un programme unique en France qui est mené depuis mai 2023, dans un Ehpad de Bergerac en Dordogne. Il vise à réduire les angoisses nocturnes de certains résidents en leur proposant des soirées personnalisées et entourées. Les résultats sont encourageants.

La nuit est une période particulièrement propice aux angoisses et aux épisodes d'anxiété pour les personnes âgées. Ces dernières peuvent se sentir vulnérables ou en insécurité, penser davantage à la mort, y compris dans des résidences ou des Ehpad.

À Bergerac, Rabia Alami, psychologue dans l'établissement de la Madeleine, a étudié la montée de ces angoisses quand l'activité de la journée baisse.

Après réflexion, le programme Equinoxe a pu être mis en place. L'idée est d'occuper davantage les résidents les plus anxieux le soir et de les mettre en confiance avant la nuit.

Deux à trois fois par semaine, en roulement, des résidents sujets à des troubles cognitifs ou neuro dégénératifs participent à des soirées adaptées dans un espace dédié.

Ce soir-là, Jeanne et Giselle cuisinent une partie de leur repas et de six autres résidents avec l'aide notamment d'Angélique Merlos, aide médico-psychologique qui appréhende ainsi le moral des deux dames. "On est là pour les écouter, les rassurer" dit-elle.

Pendant ce temps, d'autres résidents jouent à un quizz sur une tablette. "C'est agréable d'être là, surtout avec des gens intéressants", sourit Jeanne.    

Les angoisses nocturnes se traduisent par des troubles du comportement. De l'agitation, des déambulations, de l'agressivité parfois.

Rabia Alami

Psychologue

Cela peut être dur pour l'équipe, car cela arrive en plus à un moment où les équipes sont moins disponibles pour accompagner ces troubles-là. Les personnels doivent en effet préparer en toute fin de journée les repas et aider au coucher.

Désormais, une prise en charge se fait par groupe de huit, avec des ateliers variés, la présence d'aides médico-psychologiques et de spécialistes. Des moyens importants financés pour l'expérimentation par l'ARS qui a validé le projet de Rabia Alami.

Absence de chutes

L'expérimentation va durer trois ans. Mais en six mois, des résultats se font déjà sentir comme la réduction de prise de médicaments de type anxiolytique ou un autre fléau chez les personnes âgées : la chute.

L'objectif premier, c'était zéro chute. Et c'est le cas depuis le 1er mai dernier.

Sylvain Connangle

Directeur de l'EHPAD de la Madeleine

"Tout le travail mené ici a un retentissement, y compris le jour. L'équipe de nuit respire, car ils peuvent se concentrer de façon plus efficiente sur les gens qui n'ont pas tendance à déambuler dans les couloirs" complète le directeur.

Enfin, un autre élément bénéfique du programme rassure les résidents avant de s'endormir, le coucher individualisé, à l'heure souhaitée par chaque pensionnaire.