Primaires socialistes en Dordogne : vers qui penche la gauche ?

Les primaires socialistes auront lieu les 22 et 29 janvier prochain. La "Belle Alliance" sous-titrée "les primaires citoyennes de l'unité" résume bien l'intention de départ. Mais en Dordogne, l'unité n'est pas encore la règle, les soutiens aux candidats étant soit dispersés soit non déclarés

En 2011 au premier tour des primaires socialistes, les votants de Dordogne avaient accordé un score écrasant (48%) à François Hollande. Supérieur de 9 points au score national. A l'époque, on retrouvait déjà Arnaud Montebourg qui avait réalisé un score honorable de 18%, et bon avant-dernier, un certain Manuel Valls, qui n'avait recueilli qu'un faible 3% ! On peut dire que les socialistes de Dordogne avaient eu du flair. Aujourd'hui, en l'absence de la candidature du Président sortant et malgré la présence d'Arnaud Montebourg, il y a fort à parier que l'ex-premier ministre Manuel Valls fera un meilleur score en Périgord. 
Petit tour d'horizon des principales personnalités de gauche du département et de leur soutien, déclaré ou non...

Germinal Peiro : Manuel Valls
La photo trône en bonne place du site "germinalpeiro.net". Un souvenir du salon de l'agriculture 2015. A l'époque le député et président du Conseil Départemental de Dordogne avait longuement accompagné la visite du premier ministre. Aujourd'hui Germinal Peiro accompagne le candidat Manuel Valls.


Pascal Deguilhem : Manuel Valls
Le député de la première circonsciption de la Dordogne était l'un des plus fervent supporter de la candidature de François Hollande aux présidentielles. Comme nombre de ses collègues, il reportera son soutien à l'ex-premier ministre Manuel Valls

Claude Bérit-Débat : Manuel Valls
Le Sénateur suit la même ligne que Germinal Peiro, Pascal Deghuilhem, et que bon nombre d'autres parlementaires PS : Soutien à François Hollande en 2011, soutien à Manuel Valls en 2017 ! Les trois hommes annonceront d'ailleurs publiquement ce soutien lors d'une conférence de presse commune vendredi prochain.

Colette Langlade
Investie par le PS, l'actuelle députée et candidate aux prochaines législatives ne s'est pas encore prononcée. Soutien de François Hollande en 2011, elle indique attendre de connaître le programme de chacun, tout en précisant qu'elle rejettait d'emblée Benoît Hamon et Arnaud Montebourg à qui elle reproche leur critique du bilan de François Hollande...

Michel Moyrand
L'ancien maire de Périgueux, ancien vice-président du conseil régional d'Aquitaine, tout fraîchement décoré de la Légion d'Honneur, était l'un des plus fidèle soutien de François Hollande, dont il est proche, en 2011. De retour sur l'échiquier politique, il est candidat PS aux prochaines législatives, Michel Moyrand n'a toujours pas indiqué vers quel candidat au présidentielles se portaient ses préférences.... Lui aussi attend de connaître les programmes en détail

Jean-Pierre Roussarie : Arnaud Montebourg
En 2011, au premier tour des primaires socialistes, le maire de Coulounieix-Chamiers soutenait François Hollande, qui se présentait alors contre un certain Arnaud Montebourg. Mais le 17 octobre dernier, Jean-Pierre Roussarie invitait Arnaud Montebourg à venir parler de son programme à ses administrés. Un troisième séjour à Coulounieix-Chamiers pour le candidat aux primaires, décidemment très proche de JP. Roussarie

Dominique Rousseau
Le Président de la Communauté d'Agglomération de Bergerac ne semble pas non plus s'être prononcé sur un favori pour l'instant. 

Mireille Volpato : Benoît Hamon
La Conseillère Régionale Nouvelle-Aquitaine de Marsaneix est fidèle à ses idées. En octobre 2008 elle soutenait déjà la "motion C" déposée par Benoît Hamon au congrès de Reims du PS. 9 ans plus tard, elle le soutient toujours

Pour voir l'ensemble des intentions de soutien des députés et sénateurs de gauche dans toutes les régions, rendez-vous sur le site de France Info

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité