Dordogne : l'entrée remarquée du nouveau député Sébastien Peytavie à l'Assemblée nationale

Publié le Mis à jour le
Écrit par MK avec Florian Rouliès

Premier député en fauteuil roulant à siéger au Palais Bourbon, le Sarladais Sébastien Peytavie a effectué sa rentrée remarquée à l'Assemblée nationale. Le bâtiment, qui manque d'accessibilité, est en cours de réaménagement.

Cette semaine, le tout nouveau député Sébastien Peytavie a fait son entrée à l'Assemblée nationale. Elu dimanche 19 juin, le Sarladais de 40 ans se présentait sous l'étiquette Nupes - Génération.s dans la 4e circonscription de la Dordogne.

Travaux dans l'hémicycle

Psychologue clinicien à l'hôpital de Sarlat, Sébastien Peytavie est devenu le premier député en fauteuil roulant à pousser les portes du Palais Bourbon. Un détail qui a son importance, car le bâtiment, édifié au XVIIIe siècle, n'est pas adapté aux personnes à mobilité réduite.

Dès sa sortie de la salle des Pas perdus, le député se retrouve confronté à trois marches. Une rampe a bien été installée, mais elle est particulièrement raide.

" La descente est très sportive, si on se loupe, c'est le mur qui va nous arrêter", reconnaît le nouvel élu.

Sébastien Peytavie, qui siègera en bas de l'hémicycle, à proximité des membres du gouvernement, ne compte pas se laisser freiner par ces difficultés, et salue tout de même la réactivité de l'Assemblée nationale.

Le personnel est  très précautionneux, ils savent que tout n'est pas adapté donc ils sont vraiment présents pour faciliter les choses. Ils ont fait les travaux cette nuit dans l'hémicycle pour pouvoir me trouver une place.

Sébastien Peytavie, député de la 4e circonscription de la Dordogne

Source : France 3 Aquitaine

Sébastien Peytavie le sait, son entrée en fauteuil a été remarquée, et largement commentée dans les médias.  "C'est un état de fait, et ça fait parler, ce qui est bien normal, constate-t-il.  Après, il y a quand même 12 millions de personnes en situation de handicap, si on compte les aidants et la famille, ça fait 20 millions de personnes concernées plus ou moins directement par le sujet". 

Voir le reportage de France 3 Périgords

"Excitant et impressionnant"

L'élu Nupes ne cache pas sa joie d'intégrer, pendant cinq ans, l'Assemblée nationale et son prestigieux bâtiment. "Il y a un coté très excitant, très impressionnant. On sent qu'on rentre dans un cadre qui a une histoire. C'est beaucoup de plaisir Je suis très content d'être là", sourit-il. Celui qui a déjà été candidat aux européennes, aux municipales à Sarlat et aux départementales, se projette désormais dans son nouveau combat politique. 

Le pôle écologiste veut être vraiment force de propositions. Le parti présidentiel n'a pas de majorité absolue, donc on va pouvoir faire vivre le parlement, avec des amendements, des discussions et des débats. Et ça c'est une bonne chose.

Sébastien Peytavie

Source : France 3 Aquitaine

Le député entend en priorité s'attaquer aux questions climatiques et à celles liées au pouvoir d'achat, "un point qu'il faut traiter de toute urgence".