Cet article date de plus de 7 ans

Un chêne bicentenaire périgourdin en direction de Venise

Un camion de bois, du chêne bicentenaire abattu vendredi en forêt de la Double, près de Périgueux, est parti samedi de Dordogne pour Venise, où il doit servir à la construction d'une réplique du célèbre "Bucintoro", la galère d'apparat des doges de Venise, détruite par Napoléon en 1798.
Beaucoup d'oeuvre de peintres vénitiennes ont représenté la fameuse galère dont ici "Le Bucentaure à Venise" par Francesco Guardi en 1768 (Musée du Louvre).
Beaucoup d'oeuvre de peintres vénitiennes ont représenté la fameuse galère dont ici "Le Bucentaure à Venise" par Francesco Guardi en 1768 (Musée du Louvre). © SMK Statens for Kunst (officiel) cc.
Des grumes d'un chêne abattu vendredi en forêt de la Double, près de Périgueux, sont partis en camion en direction d'une scierie de Tocane Saint-Apre, après une cérémonie en présence du maire de Venise Giorgio Orsoni, et du président du conseil général de Dordogne Bernard Cazeau.
Le maire de Venise, qui dirige une fondation pour la renaissance du Bucintoro, avait lancé un appel à un partenariat avec la France, espérant explorer autour de ce projet emblématique des liens en matière de formation aux métiers d'art et du patrimoine.

"Reconstruire le bateau, c'est récupérer une part de notre Histoire, de grande valeur culturelle, mais aussi aider la reprise économique, à travers du travail donné à notre artisanat actuellement en difficulté", a déclaré M. Orsoni.

Regardez le reportage d'Emilie Bersars et Pascal Tinon.
durée de la vidéo: 01 min 46
Du bois périgourdin pour le Bucintoro vénition.


Trois essences de choix

La région Aquitaine s'est proposée avec ses massifs forestiers :
Trois essences nécessaires au projet du Bucintoro, d'un budget de 12 millions d'euros, qui doit être financé en Italie par du mécénat principalement. 

L'équivalent d'une trentaine de camions de bois au total partira d'Aquitaine, fournissant la matière première de la galère de 35 mètres de long, les deux premières cargaisons étant offertes à Venise. Au total la France contribuera à hauteur d'un demi-million d'euros, a-t-on précisé auprès du département.
Le chantier devrait démarrer dans les prochaines semaines à l'Arsenal de Venise, et s'étendre sur cinq ans au moins.

Un navire de légende

Le fastueux Bucintoro, symbole de la richesse et de puissance de l'ancienne République de Venise, était le navire d'Etat des doges (dirigeants de la République) sur lequel avait notamment lieu, chaque année à l'Ascencion, la cérémonie marquant les "noces" de la ville avec la mer, par le jet dans la lagune d'une alliance en or.

Napoléon l'avait fait détruire en 1798, après l'entrée de ses troupes dans Venise, à défaut d'avoir mis la main sur la flotte vénitienne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture forêt histoire international