Vaccination anti-covid : l'Ordre des Médecins de Dordogne clarifie et diffuse le mode d'emploi

Dans le bruit ambiant autour de la vaccination contre le coronavirus, les informations les plus diverses circulent. L'ordre des médecins de Dordogne vient de diffuser un petit guide des bonnes pratiques auprès des médecins du département.

La vaccination anti Coronavirus
La vaccination anti Coronavirus © France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette

Les médecins ont beau avoir un excellent niveau de connaissance, ils ont été nombreux à s'interroger sur cette vague de vaccination massive, chacun n'ayant pas reçu systématiquement les informations nécessaires. En Dordogne, le Conseil de l'Ordre a voulu mettre tous les professionnels, y compris les retraités, au même niveau d'information en leur adressant une lettre ouverte afin qu'ils puissent participer à la campagne vaccinale en toute connaissance de cause.

Quel vaccin ?

 Le vaccin utilisé est le COMIRNATY®, développé par les firmes BioNTech et Pfizer

Comment le conserver ?

Le vaccin COMIRNATY® peut se conserver 5 jours au réfrigérateur avant utilisation.

Où le stocker ?

Les possibilités de vaccination dépendent évidemment de la disponibilité et des contraintes dues à la conservation du vaccin de BioNTech-Pfizer. Il sera donc stocké par le GHT à l’Hôpital de Périgueux qui est équipé d’un congélateur adéquat.

Comment l'injecter ?

Ce vaccin s'injecte en intramusculaire dans le muscle deltoïde et non en sous-cutané. (Sur la polémique des aiguilles et méthodes, lire ce papier de France Info )

Quelles contre-indications ?

Les praticiens sont appelés à la vigilance en cas d'hypersensibilité à la substance ou à l’excipient, et de manifestation allergique grave telle que réaction anaphylactique.

Quelle responsabilité pour les médecins qui vaccinent ?

Dans le cadre de cette campagne de vaccination massive, les médecins ont le statut de « collaborateur occasionnel de service public ».

Qui pilote la campagne vaccinale ?

En Dordogne, l'opération est menée sous le contrôle de la Préfecture et de la Direction Départementale de l'Agence Régionale de Santé.

Quand et pour qui débute l'opération ?

Contrairement à ce qui était prévu initialement, la phase 1 et la phase 2 vont démarrer ensemble à partir du 12 janvier 2021 en Dordogne. Ces phases concerneront les résidents en EHPAD ou en USLD, ainsi que les professionnels de santé (public et libéraux) âgés de plus de 50 ans, ou présentant des comorbidités. Dans un premier temps, les personnes ciblées « à risque », ou les professionnels de santé précédemment cités, seront vaccinées dans des Centres de Vaccination dédiés (Centre Hospitalier de Périgueux (05.53.45.31.34), ouvert dès le 12 janvier, Centre Hospitalier de Bergerac, Centre Hospitalier de Sarlat).
Dans un deuxième temps, d’autres centres seront ouverts sur le département (Nontron, Ribérac, ou dans les MSP).

Pour la suite...

Dès que les vaccins moins contraignants sur le plan logistique (Moderna, AstraZeneca) arriveront sur le marché, les vaccinations pourront se déployer dans les cabinets médicaux.

Des médecins engagés et volontaires en Dordogne

Le Conseil de l'Ordre des médecins souligne par ailleurs le bon niveau d'engagement des médecins volontaires, en activité ou retraités, appelés à participer à la campagne de vaccination. Dès le lendemain de cet appel, ils ont été plus de 80 à répondre favorablement.

Vaccination bien ordonnée... 

Enfin, rappelant l'impérieuse nécessité de la vaccination anti-covid " la seule façon d’obtenir une immunité collective et d’espérer ainsi la fin de la pandémie", ils invitent chacun des médecins à se montrer exemplaire en vaccinant, mais aussi en se faisant vacciner eux-mêmes.

Mise en place des premiers centres de vaccination en Dordogne ©France 3 Périgords

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société