Visite d’Emmanuel Macron en Dordogne : que faut-il en retenir ?

Emmanuel Macron pose pour un selfie à Sarliac-sur-l'Isle / © France 3 Aquitaine /MK
Emmanuel Macron pose pour un selfie à Sarliac-sur-l'Isle / © France 3 Aquitaine /MK

Emmanuel Macron était en Dordogne ce jeudi avec un programme chargé : présentation de la nouvelle Marianne, visite de l’imprimerie nationale du timbre de Boulazac, inauguration de la maison des Services de Sarliac-sur l’Isle, le tout entrecoupé de bains de foule et de selfies.
 

Par Maïté Koda

Une maison des Services au public


Une nouvelle maison des Services au public. Voilà ce que le président Macron est venu inaugurer ce jeudi à Sarliac-sur-l’Isle, à une quinzaine de kilomètres de Périgueux.

Un unique bâtiment flambant neuf, basse consommation, qui regroupe à la fois un relai pour assistantes maternelles, des services postaux, un centre médical…

Une nouveauté pour cette commune de 1 100 habitants, qui aura coûté quelques 770 000 euros. Depuis quelques années, ces Maisons des services regroupant plusieurs offres publiques et privées dans un même lieu se multiplient dans les communes rurales.

 

 

La présentation de la nouvelle Marianne


Un peu plus tôt dans la journée, le président était au Bas-Toulon, un quartier populaire de Périgueux pour dévoiler la fresque représentant la nouvelle Marianne. Une Marianne « engagée », telle que l'a rebaptisée le président, soit l’œuvre de l’artiste YZ.
La fresque, monumentale, s'affiche désormais sur les murs d’un immeuble HLM du quartier.
 


Après la présentation de la fresque, Emmanuel Macron s’est ensuite rendu à phil@laposte,  l’imprimerie nationale du timbre de Boulazac, où seront imprimés chaque année 950 millions de timbres à l’effigie de cette nouvelle Marianne.
 
© France 3 Aquitaine / MK
© France 3 Aquitaine / MK


 

Des bains de foules et des selfies


Lors de deux déplacements présidentiels ouverts au public, au Bas-Toulon et à Sarliac, entre 100 et 200 personnes attendaient le président. Pour le voir, lui serrer la main, voire lui tendre un enfant.
Ce dernier a joué le jeu, se prêtant avec le sourire aux selfies et aux autographes, tout en esquivant soigneusement les questions insistantes des journalistes sur l’affaire Alexandre Benalla, le collaborateur de l’Elysée photographié en train de frapper un manifestant.


 

Un soleil de plomb

Une longue attente sous un soleil de plomb. Ce jeudi après-midi, Emmanuel Macron avait du retard sur son programme : l’inauguration de la maison des Services au public de Sarliac-sur-l’Isle était prévue à 15 heures 30.

Ce n’est qu’une heure plus tard, après une pause à la préfecture de la Dordogne, que le cortège présidentiel a enfin fait son apparition devant la  construction tout en bois, à quelques encablures de la mairie

 
La foule a attendu le président sous une chaleur écrasante / © France 3 Aquitaine / MK
La foule a attendu le président sous une chaleur écrasante / © France 3 Aquitaine / MK


Entre temps, environ 200 personnes ont longuement patienté par 33 degrés à l’ombre. Problème : de l’ombre, il n’y en avait que très peu. Des groupes se formaient sous les rares arbres soigneusement taillés pour l’occasion.


L’eau, distribuée par la commune est rapidement venue à manquer. Résultat : avant même l’arrivée du président, quatre malaises étaient à déplorer, dont un a nécessité une évacuation à l’hôpital.
 


Des Périgourdins ravis

Ils ont rencontré le président. Pour les personnes ayant fait le déplacement, l'occasion méritait à la fois l’attente et le risque d’insolation. Emmanuelle et Alexandre, auto-entrepreneurs et futurs habitants de Sarliac, ont réussi à approcher Emmanuel Macron


On a réussi à lui dire qu’on le soutenait pour tout ce qu’il a fait pour les auto-entrepreneurs", assure Emmanuelle, en nage après avoir bravé la foule.
 

Je suis dans un état minable mais je suis super contente !

 

Annabelle est également venue avec ses filles. Elle montre en riant une photo un peu bancale du président. « On a serré la main au président sourit-elle. C’est bien pour les enfants, c’est peut-être la seule occasion qu’ils auront de voir un président.

 

Après, pour la vie de tous les jours, ca ne va sans doute pas changer grand-chose je pense à Sarliac sur l’Isle ! 

Sur le même sujet

Les + Lus