• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Zouzou le renard peut rester définitivement dans sa famille d'adoption à Bergerac

© France3Aquitaine
© France3Aquitaine

Après trois ans de saga judiciaire, la famille Delanes qui avait recueilli le renard roux, a reçu le certificat officiel pour garder Zouzou comme animal domestique jusqu'a la mort de ce dernier.

Par Agnès Haïrabedian


Le renard apprivoisé, pourra finalement rester avec sa famille humaine d'adoption, en Dordogne, après l'accord de la préfecture, a annoncé jeudi la famille.
"Nous venons de recevoir le certificat de capacité unique, document qui nous permettra de garder Zouzou jusqu'à sa mort", Anne-Paul Delanes, qui avait recueilli le renard en 2011 auprès du cadavre de sa mère. "Cela fait trois ans et demi que l'on attendait cela", s'est-elle félicitée en assurant qu'elle allait "encadrer" le document.

Le 11 juin 2013, la cour d'appel de Bordeaux avait condamné Anne-Paule Delanes et son époux Didier à verser une amende de 300 euros et à la
confiscation du renard, déjà prononcée en première instance. L'arrêt, contre lequel ils s'étaient pourvus en cassation, faisait état notamment
d'un refus de suivre la formation requise pour garder Zouzou, animal considéré par la loi comme sauvage.

Le parquet général avait aussi épinglé "la mauvaise volonté" du couple, rappelant qu'une composition pénale avait d'abord été avancée par le parquet de Bergerac, avant que la cour d'appel de Bordeaux, dans un premier arrêt rendu en novembre 2012, n'octroie plus de quatre mois pour se procurer les autorisations nécessaires. En attendant que la Cour de cassation se penche sur le cas de Zouzou, les Delanes avaient continué leurs démarches auprès de la préfecture pour obtenir les autorisations nécessaires.

Le renard, un temps caché par crainte d'une confiscation, était ainsi resté avec la famille. "Il est très câlin, plus qu'un chien", a déclaré Mme Delanes "Quand il nous voit, il se roule par terre et pousse des petits cris de joie", a-t-elle décrit, en précisant qu'il ne faisait preuve "d'aucune agressivité" et se montrait simplement craintif dans la maison, "où tous les bruits l'effraient". Zouzou aura quatre ans en mars, 

Retour en images sur la saga de judiciaire de Zouzou

 

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus