L’effectif du Limoges CSP se dessine peu à peu

Alors que beaucoup d’incertitudes demeurent sur l’avenir du championnat de France de basket, la construction de l’équipe se poursuit pour aborder au mieux la saison prochaine. Dernière annonce en date : le départ de l’arrière Vee Sanford.
 

Si les abords du Palais des Sports de Beaublanc sont bien calmes, le club n'est pas au repos.
Si les abords du Palais des Sports de Beaublanc sont bien calmes, le club n'est pas au repos. © France 3 Limousin
L’objectif de Crawford Palmer pendant le confinement était clair : profiter de cette période inédite pour prendre de l’avance sur la saison prochaine.
Pour cela, le directeur sportif du Limoges CSP souhaitait de la stabilité en gardant un maximum de joueurs, tout en réalisant des ajustements.

 

Le coach rempile pour deux ans


Une annonce majeure a été faite dès le vendredi 10 avril : la prolongation du contrat de Mehdy Mary comme entraîneur principal pour les deux prochaines saisons.
D'abord adjoint, promu en cours de route après le départ d’Alfred Julbe, Mehdy Mary avait redressé la barre malgré un début de saison difficile, avec un bilan de 7 victoires pour 5 défaites en Jeep Elite.
Le CSP était même remonté dans le Top 8, synonyme de playoffs. Crawford Palmer commente :

Mehdy Mary a remis l’équipe sur les rails dans un moment difficile et il a mérité de continuer à instaurer sa philosophie de jeu et ses méthodes de travail avec un groupe qui, à cause de la situation sanitaire actuelle, n’a pas pu aller au bout de son potentiel.

 

Un nouvel intérieur cubain


Un premier recrutement est annoncé une semaine plus tard : celui de l’intérieur cubain Grimsay Paumier, 31 ans, 2,04m.
Ce n’est pas un CV ronflant, le joueur arrive de Saint-Chamon, en Pro B. Mais son profil a séduit le club, pour apporter une rotation en poste 5, derrière le Français Jerry Boutsiele. Pour Crawford Palmer :

Grismay Paumier est un joueur très solide qui arrive pour renforcer notre secteur intérieur. Il doit apporter une intensité physique pour protéger la raquette, contribuer au rebond, et agresser le cercle. En même temps, il est capable de lire le jeu du poste, prendre des bonnes décisions, et se fondre dans un collectif. 

 

Ludovic Beyurst reste à Beaublanc


Une autre annonce tombe le 23 avril : la prolongation du contrat de Ludovic Beyhurst pour deux saisons.
Le jeune meneur français de 21 ans avait séduit les supporters du CSP par son énergie et son investissement, des qualités qui lui valent aussi la confiance de son encadrement.
L’enthousiasme du coach Mehdy Mary pour ce joueur ne date pas d’hier :

Ludo, est un joueur que je connais depuis qu’il a 14 ans, ça fait donc de nombreuses années que je le suis, c’était avant même qu’il entre à l’INSEP. Avant son arrivée à Limoges, il faisait clairement partie des joueurs qui semblaient présenter un potentiel, à long terme, vraiment important. J’ai la sensation de le connaître bien plus qu’il ne le pense puisqu'à cette époque, je l’observais car c'était mon métier d'entraîneur de jeunes avec les équipes de France… 

 

Marcus Ginyard pose durablement ses valises à Limoges


Le lendemain, c’est Marcus Ginyard qui signe à nouveau au CSP.
Il faut dire qu’après avoir joué dans 8 pays, l’américain (qui s’est mis au français) semble se plaire dans sa nouvelle ville :

Je suis comme à la maison, ici à Limoges, donc je suis très heureux d’annoncer que je reste ici pour 3 ans.


Crawford Palmer avoue son agréable surprise après la découverte de cet ailier la saison passée :

Quand Marcus Ginyard est arrivée au CSP, nous comptions sur lui pour être un joueur solide de rotation ; il a su être un élément précieux de l’équipe, sur le terrain et en dehors. 


Sentiment confirmé par l’entraîneur Mahdy Mary :

Pour moi, Marcus était un cadre cette année, il a démontré sa capacité à bonifier un collectif. Marcus est un joueur qui met du liant dans l’équipe et il rend les autres meilleurs. Il est d’un dévouement très appréciable pour un entraîneur et il est capable de faire ce qu’il faut pour que l’équipe réussisse même s’il n’en tirera pas profit.

 

Vee Sanford s’en va


Dernière annonce officielle en date : le départ de l’arrière américain Vee Sanford ce samedi 23 mai.
Blessé au début de la saison, il n’a pas réussi à convaincre sur le terrain.
Même s’il lui restait un an de contrat, un accord a été trouvé pour une séparation.
   

Et la suite ?


Selon nos confrères du Populaire du Centre, les Français Nicolas Lang et Hugo Invernizzi seraient en bonne voie pour poursuivre l’aventure sous les couleurs du CSP.
Reste à trouver un meneur américain et un arrière. Pour cela, le CSP a encore du temps devant lui.

 

Quel avenir pour la Jeep Elite ?


Si le recrutement du CSP avance, on ne connaît toujours pas ce dimanche 24 mai la physionomie du championnat dans lequel le club évoluera la saison prochaine.  
Selon nos confrères du journal l’Equipe, la Ligue nationale de basket a envoyé aux clubs des propositions de formats pour la Jeep Élite et la Pro B en 2020-2021. Elles seront soumises à un vote lors d’une assemblée générale le 27 mai.

Un premier choix consiste à conserver 18 clubs en Jeep Élite et en Pro B, sans montée ni descente.
Autre option : 18 clubs dans les deux divisions, mais les classements de la saison 2019-2020 seraient arrêtés aux journées 25 (Jeep Élite) et 23 (Pro B), avec une ou deux montées et descentes.
Dernier scénario :  20 clubs disputeront la prochaine saison de Jeep Élite, avec deux promus, et 16 clubs en Pro B.

Avec ces quelques incertitudes, les supporters ont encore des sujets de préoccupation en attendant la réouverture des salles de sport...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter