• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Emploi : “Hep, taxi !”

Vous voulez devenir chauffeur de taxi ? La préfecture de la Haute-Vienne organise courant 2016 des sessions d'examen. Il faut avant cela vérifier si vous êtes éligibles et accomplir quelques formalités administratives. 

Par Hélène Abalo

La préfecture de la Haute-Vienne organise entre mars et avril 2016, une session d'examen de conducteurs de taxi. La profession est très réglementée, cela a d'ailleurs été rappelé après le coup de colère contre Uberpop et les VTC à l'été 2015. 

Pour prétendre devenir chauffeur de taxi il faut se plier à quelques démarches administratives avant de passer plusieurs épreuves. Il faut d'abord s'assurer que l'on est éligible, certaines situations ne permettant pas d'accéder à la profession (condamnation pour délit routier notamment mais aussi peine criminelle ou correctionnelle d'au moins 6 mois d'emprisonnement...). Il vous faudra fournir également plusieurs documents : certificat médical, permis de conduire, pièce d'identité, photos...

Un examen en 2 temps

Ensuite il est nécessaire de passer un examen qui se déroule en plusieurs épreuves : réglementation générale, sécurité routière, français, gestion, réglementation locale, épreuve de conduite.... Un droit d'examen de 19 € est demandé.

En Haute-Vienne les prochaines épreuves auront lieu le 8 mars 2016 pour la "phase d’admissibilité" et à partir du 26 avril 2016 pour la "phase d’admission". Une fois réussi, cet examen vous donne droit à une carte professionnelle qui vous permet d'exercer soit en tant qu'artisan taxi, soit en tant qu'indépendant, soit en tant que salariés d'une compagnie. 
Toute la procédure est à consulter sur le site internet de la préfecture de la Haute-Vienne. 

Sous surveillance

La profession de taxi est donc réglementée mais aussi surveillée car la carte professionnelle peut être retirée par le préfet en cas de non-respect de la réglementation.
Ainsi, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi du Limousin a procédé à des contrôles durant l'été 2015. Au total ce sont 81 véhicules sur toute la région qui ont été passés au crible (32 en Corrèze, 22 en Creuse, 27 en Haute-Vienne). Des opérations qui ont révélé 24 anomalies sur la réglementations des instruments de mesures qui ont donné lieu à 18 avertissements. 

Sur le même sujet

Bilan touristique de Dordogne pour l'été 2019

Les + Lus