Cet article date de plus de 4 ans

La "FDJ, Nouvelle-Aquitaine, Futuroscope" vise le top 10 mondial en cyclisme féminin

La seule équipe professionnelle française dans le peloton cycliste féminin, la "FDJ, Nouvelle-Aquitaine, Futuroscope", enclenche la vitesse supérieure et vise le top 10 mondial avec le soutien de la Française des Jeux.
Présentation équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope
La formation, dont l'identité a été présentée samedi au Futuroscope, comptera 12 coureuses, dont ses deux renforts principaux, l'Australienne Shara Gillow et la Néerlandaise Roxane Knetemann, pour un budget avoisinant désormais les 800.000 euros (contre 500.000 EUR auparavant).

L'équipe, qui va rouler sur les cycles français Lapierre (comme la FDJ messieurs), se donne pour mission de favoriser la formation des jeunes et de les accompagner au plus haut niveau, par exemple pour Roxane Fournier et Séverine Eraud, deux des talents les plus prometteurs.

"Performance, puisqu'il s'agit d'aller chercher collectivement le top 10 mondial (14e en 2016), et formation", résume son manager Stephen Delcourt, qui se félicite de pouvoir désormais participer à l'intégralité du calendrier WorldTour féminin et de pouvoir aussi doubler avec les courses de la Coupe de France: "Jusqu'à présent, nous n'avions pas les moyens de le faire."

"Nous leur donnons un coup de main et l'appui logistique", explique à l'AFP Marc Madiot, qui dirige l'équipe messieurs présente depuis vingt ans au plus haut niveau. "Mais chacun est autonome".

La FDJ, dont le PDG Stéphane Pallez s'est impliqué dans le développement du sport féminin, s'est engagée pour deux ans auprès de l'équipe féminine. Par ailleurs, elle est également le partenaire de "La Course by le Tour", principale épreuve d'un jour en France pour le cyclisme féminin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport futuroscope loisirs sorties et loisirs