Pour féminiser les filières scientifiques des femmes ingénieures interviennent dans trois lycées

Lycée Gay-Lussac à Limoges. Des lycéennes de seconde à la terminale ont écouté et interrogé des ingénieures et des élèves de classes préparatoires. / © France 3 Limousin
Lycée Gay-Lussac à Limoges. Des lycéennes de seconde à la terminale ont écouté et interrogé des ingénieures et des élèves de classes préparatoires. / © France 3 Limousin

Des ingénieures, techniciennes et étudiantes en prépa partagent leur expérience avec des lycéennes à l’occasion d’une journée dédiée aux sciences de l’ingénieur au féminin. Cette journée particulière a réuni près de 160 élèves à Limoges et Guéret ce jeudi 21 novembre 2019.

Par Marine Guigné

En France, un ingénieur sur cinq est une femme. Peut mieux faire ! L’appréciation scolaire peut s’appliquer à ce médiocre résultat. Pour faire bouger les lignes, des ingénieures, techniciennes et étudiantes en prépa partagent leur expérience avec des lycéennes à l’occasion d’une journée dédiée aux sciences de l’ingénieur au féminin.

Il s'agit de la 7è édition organisée par les associations « Elles bougent » et l' UPSTI, l'Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles, sous le patronage du ministère de l'éducation nationale.  
 

Pourquoi aussi peu de femmes à ce niveau dans l’aéronautique, l’informatique ou l’industrie ?



Parce que bien choisir sa filière d’études quand on veut embrasser ce type de carrière est loin d’être évident quand on est encore au lycée. Des filières traditionnellement plus masculines comme les études de physique, électronique, maths sup et maths spé sans parler de la préparation aux concours des grandes écoles, comme les Mines, Centrale ou Polytechnique. Un vrai parcours du combattant pour les néophytes.
 

Témoigner et conseiller les lycéennes 


Des associations se mobilisent pour aller à la rencontre des élèves dans les établissements scolaires. Pour cette 7e édition des sciences de l'ingénieur au féminin, trois établissements en Limousin cette année ont ouvert leurs portes : les lycées Turgot et Gay-Lussac à Limoges et Jean Favard à Guéret.

L’occasion pour Juliette Larivière, ingénieure en génie civil chez EDF et  Mélissa Bruzat, éléve en classe préparatoire de témoigner de leur parcours. Une manière de faire évoluer les mentalités et d’encourager leurs cadettes à choisir des filières scientifiques et technologiques.
 
sciences de l’ingénieur au féminin : 7e édition
Cette journée particulière a réuni près de 160 élèves dans trois lycées limousins ce jeudi 21 novembre 2019. Il s’agissait de la 7è édition organisée par les associations « Elles bougent » et l' UPSTI, l'union des professeurs de sciences et techniques industrielles, sous le patronage du ministère de l'éducation nationale. Intervenantes : Juliette Larivière, ingénieure Génie civil EDF ; Mélissa Bruzat, élève en classe préparatoire en physique et science de l'ingénieur ; Estelle Vouters, élève de seconde. Equipe : Jean-Marie Arnal/Robin Spiquel/Sarah Danduran-Lembezat.

 

Des MOOC pour s'informer sur les filières scientifiques 


Si les filles sont majoritaires à l’université, en classes préparatoires aux grandes écoles, en IUT et en écoles d’ingénieur, elles ne représentent qu’un quart des étudiants. Alors les professionnelles s’organisent à leur niveau comme l’association Femmes ingénieurs .

Elle se fait notamment le relais de la plateforme publique FUN-MOOC. Cette dernière diffuse depuis septembre 2017, des MOOC d'aide à l'orientation et à la préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur. Ces cours en ligne, gratuits et collaboratifs, créés par six universités et une grande école. Ils ont pour objectif d'aider les lycéennes attirées par les sciences et leurs familles à y voir plus clair.


 

Sur le même sujet

Les + Lus