Arcachon fête son héros Yannick Bestaven, vainqueur du Vendée Globe

Publié le Mis à jour le

L'enfant du pays retrouve ses terres. Yannick Bestaven était ce vendredi matin à Arcachon. Le maire, Yves Foulon, lui a offert symboliquement un livre de la ville et un sablier d'honneur. Le vainqueur du Vendée Globe 2021 était l'invité de notre journal ce vendredi midi. 

"C’est un honneur pour moi d’avoir été reçu par le maire de la ville d’Arcachon" déclare le skippeur de 48 ans. Car cet accro aux sports, fidèle supporteur de club de rugby de La Rochelle où il est installé, a fait ses armes sur le bassin d'Arcachon. 

Regard clair, et visage reposé, Yannick Bestaven est en vacances avec sa femme et ses deux filles. Une petite semaine avant de mettre son bateau en chantier et de voguer vers de nouveaux projets. "C’est bien beau de gagner de grandes courses mais il faut aussi penser à l’avenir. Je suis un homme de projets donc on réfléchit déjà aux prochaines courses" annonce-t-il sur notre antenne. Et pourquoi pas remporter un deuxième Vendée Globe ! 

 

 

Car sa toute première victoire a été riche en émotion. Il avait échoué lors de sa première tentative en 2008. Il avait démâté dans le golfe de Gascogne après trente heures de course seulement. Douze en plus tard, il tient sa revanche. Cet ingénieur, armateur a su se relancer, inventé un hydrogénérateur, un appareil produisant l'électricité nécessaire au bon fonctionnement de son bateau. 

Aujourd'hui, Yannick Bestaven aspire à "continuer à surfer sur cette vague et à transmettre aux jeunes [s]a passion de la course au large" notamment au cercle de voile d'Arcachon où il a débuté.

J’adore venir au cercle de voile d’Arcachon. J’adore venir faire du bateau par ici. C’est chargé de souvenirs pour moi. Ça a été de longues années d'entrainement. 

Son copain Arnaud Boissières, dit Cali n'était jamais très loin. 

J’ai toujours été un peu envieux de sa carrière puisqu’il était quatre fois au départ et quatre fois à l’arrivée du Vendée Globe. Arnaud, Cali, mon copain d’enfance avec qui j’ai construit mes premiers bateaux a démontré que c’était un grand, grand marin. C’est le seul à avoir terminé quatre Vendée Globe d’affilée. 

Discret, généreux c'est avec cet ami que Yannick Bestaven veut partager sa victoire.   

Pendant la course, on s’appelait, on s’envoyait des messages pour se soutenir. Et je sais que ma victoire, il la vit aussi par procuration et on a tous les deux gagné en fait !

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité