Arcachon soigne ses plages

La drague s'approche au plus près de la plage / © Denis Salles
La drague s'approche au plus près de la plage / © Denis Salles

Les plages d'Arcachon se préparent  pour l'été. Pendant neuf jours, la drague "Côtes de Bretagne" va recracher du sable prélevé au large pour les engraisser. Une opération de lutte douce contre l'érosion du littoral, régulièrement menée par le Siba, le syndicat intercommunal du Bassin d'Arcachon. 

Par Hélène Chauwin

Quelques badauds s'arrêtent pour photographier la scène. Il faut dire que la drague "côtes de Bretagne" est imposante. 75 mètres de long, 11 de large, 1200 mètres cubes de contenance. 
C'est une habituée du Bassin d'Arcachon. Cet hiver, elle  restera neuf jours à Arcachon. Le temps de réensabler les plages de Legallais, entre les jetées Legallais et Thiers,  et du Cercle de Voile d’Arcachon à l’Est du CVA. 
 
Le bateau approche de la plage pour propulser du sable qu'il a collecté au large / © Denis Salles
Le bateau approche de la plage pour propulser du sable qu'il a collecté au large / © Denis Salles

Le sable est "aspiré" au large et recraché sur les plages dont le trait de côte a reculé sous l'assaut des marées. 
 
Carte des travaux de réensablement des plages d'Arcachon / © Siba
Carte des travaux de réensablement des plages d'Arcachon / © Siba

C'est une méthode dite "douce" de lutte contre l'érosion que le Siba, le Syndicat intercommunal du Bassin d'Arcachon pratique chaque année. Une nécessité pour conserver un miminum de plages et attirer les touristes. Indispensable aussi pour pouvoir accéder au littoral. Par endroits, L'Océan est aux portes des propriétés privées. 
 
La drague " Côtes de Bretagne " réensable les plages d'Arcachon, comme tous les ans à même époque. / © Denis Salles
La drague " Côtes de Bretagne " réensable les plages d'Arcachon, comme tous les ans à même époque. / © Denis Salles

L'an dernier, après les tempêtes de l'hiver, l'opération avait duré plus longtemps. Pendant trois semaines, 150 000 mètres cubes de sable avaient été reversés pour un coût de 300 000 euros. 

 


 

Les + Lus