• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Banc d'Arguin : les plaisanciers manifestent contre un nouvel arrêté préfectoral

Désormais, le banc du Toulinguet, est interdit aux plaisanciers. / © FTV
Désormais, le banc du Toulinguet, est interdit aux plaisanciers. / © FTV

Objectif de cet arrêté : restreindre un peu plus l'accès au banc d'Arguin et notamment au Toulinguet. Créée en 1972, cette réserve naturelle est très prisée des plaisanciers l'été. Mais les autorités considèrent que trop de touristes s'y rendent menaçant les espèces abritées sur place.

Par C.O


Elle est loin l'époque on l'on pouvait dormir à Arguin entre copains à la belle étoile ou sous la tente... C'est un petit paradis convoité , tous se l'arrachent aussi bien les touristes, que les ostréiculteurs et bien sûr les écologistes. Un banc qui doit trouver son équilibre. Une langue de sable connue dans le monde entier et qui aujourd'hui fait l'objet d'un vrai combat entre les plaisanciers et les autorités.
 


Bassin d'Arcachon : 250 manifestants contre les limitations d'usage du Banc d'Arguin

Un décret existe depuis 2017, et il avait déjà à l'époque créé des remous. Il a été complété ces derniers jours par trois nouveaux arrêtés d’application. Désormais les zones de protection intégrale couvrent 212 ha, contre 159 ha jusque-là. Conséquence, moins d'accès au banc d'Arguin, et interdiction de se rendre sur petit banc du Toulinguet, situé plus au nord. De quoi lancer un vent de révolte du côté des plaisanciers qui manifestent depuis 10 h ce matin sous la halle du port d'Arcachon. "On nous a trahi. Car ce que nous demandions pour équilibrer ce partage du territoire nous ne l'avons pas eu", explique Joël Confoulan, le président coordination Caub'Arc.

"En fait, ce sont uniquement les oiseaux, grâce à l'intervention de la Sépanso, qui ont profité de cette extension".
 

Ils étaient pluieures centaines réunis ce matin sous la halle du port d'Arcachon pour manifester. / © Nathalie Pinard
Ils étaient pluieures centaines réunis ce matin sous la halle du port d'Arcachon pour manifester. / © Nathalie Pinard

"On aurait pu avoir un territoire de partage pour les ostréiculteurs, pour les plaisanciers, pour les oiseaux, il y a pas de souci. Les oiseaux ils ont 250 hectares donc ils ont largement la place, il y a 110 hectares sur le parc ornithologique du Teich, donc les oiseaux ils ont ce qu'il faut", rage Joël Confoulan.


Une réunion a eu lieu ce matin à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, mais les opposants annoncent déjà qu'ils sont prêts à mener des actions beaucoup moins pacifiques.
 
Banc d'Arguin : les plaisanciers manifestent contre un nouvel arrêté préfectoral

A lire aussi

Sur le même sujet

Soirée de clôture du festival Au Fil du Son à Civray

Les + Lus