Bassin d'Arcachon : la gendarmerie appelle les plaisanciers à respecter les règles de navigation

Bon nombre de plaisanciers ont sorti leur bateaux et comptent bien profiter de ce wee-end ensoleillé pour naviguer. La gendarmerie les met en garde, d'autant que le site peut être très fréquenté.
© Jean-François Géa

La gendarmerie de la Gironde a pour habitude de communiquer sur sa page Facebook et souvent avec humour. Aisni peut-on y lire, "même si Éric Morena chantait «Oh mon bateau, Oh oh oh tu es le plus beau des bateaux et tu me guides sur les flots», on vous rappelle que c’est quand même vous le capitaine de votre navire et qu’il existe des règles à respecter pour sécuriser la navigation sur ce site très fréquenté". Et le beau temps annoncé pour les jours prochains devrait inciter plus d'un plaisancier à prendre la mer.

Celle-ci rappelle donc les règles en question sur sa page afin d'avertir les plaisanciers :                                           - La vitesse dans la bande des 300 mètres est limitée à 5 nœuds et à 3 nœuds dans les zones des corps mort. D’une manière générale et en dehors de ces zones, la vitesse est limitée à 20 nœuds dans le bassin d'Arcachon.    - Les équipements de sécurité sont obligatoires à bord à commencer par les équipements individuels de flottabilité (EIF) que sont les brassières de sauvetage ou les gilets auto-gonflant.

Equipements adaptés et régulièrement révisés

"Ces équipements doivent être régulièrement révisés et doivent être adaptés à la morphologie des utilisateurs", rappelle la gendarmerie de la Gironde. "Les moyens de repérage lumineux et les dispositifs de lutte contre l'incendie font aussi partie des équipements de sécurité contrôlés sur les embarcations".

Permis incontournable

"Le contrôle du permis est évidemment incontournable", insiste la gendarmerie. "Pour rappel, le permis plaisance côtier est obligatoire pour piloter un navire à moteur de plus de 6 CV (4,5kw) dans le bassin d'Arcachon et le permis hauturier est obligatoire pour naviguer au-delà de 6 miles d'un abri. Il est également obligatoire de détenir un titre de navigation à bord (carte de circulation ou acte de francisation selon la taille et la puissance du bateau)".

En cas d’avarie ou de difficultés, le numéro de téléphone national d’urgence à retenir est le 196.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport nautisme mer nature sécurité société