Lège-Cap-Ferret : l'élu municipal accusé d'agressions sexuelles sur mineurs a démissionné

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

L'un des élus du conseil municipal de Lège-Cap-Ferret a démissionné ce dimanche 22 juillet. Placé en garde à vue à la gendarmerie d'Arcachon après le dépôt de deux plaintes pour des agressions sexuelles sur des mineurs, il en était ressorti libre samedi. 

Par AR

Mise à jour à 15h30 : le maire de Lège-Cap-Ferret, Michel Sammarcelli, indique que l'élu municipal à l'encontre duquel les deux plaintes ont été déposées lui a présenté sa démission ce dimanche 22 juillet.

"C'est une affaire personnelle", "qui ne doit pas ternir l'image de la commune", réagit le maire, contacté par téléphone. 



Sorti libre après 24 heures de garde à vue

Un homme a été placé en garde à vue samedi 20 juillet, soupçonné d'avoir commis deux agressions sexuelles sur mineurs le soir de la finale de la Coupe du monde de football à Lège-Cap-Ferret, en Gironde. Cet homme est un élu du conseil municipal de Lège-Cap-Ferret. 

Il est ressorti libre de la gendarmerie samedi soir, indiquent les gendarmes. En garde à vue, il a nié les faits. 

Les investigations se poursuivent. "Une perquisition a été menée au domicile de l'individu ce samedi, et son ordinateur saisi" indique la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot. 

Pour rappel, deux mineurs âgé de 11 et 17 ans avaient porté plainte la semaine dernière, accusant un homme de s'être "frotté" contre eux, des faits qualifiables d'agressions sexuelles, en marge de la retransmission de la finale de Coupe du monde de football, dimanche 15 juillet, dans un complexe de loisirs du village ostréicole du Four, à Lège-Cap-Ferret. 

L'homme s'était présenté de lui-même à la gendarmerie d'Arcachon vendredi 20 juillet.

 

Sur le même sujet

Safran dédommage Dassault pour moteur défectueux avec un chèque de 280 millions de dollars

Les + Lus