• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Aurélie réalise son rêve de petite fille et devient la nouvelle Rosière de Créon

Aurélie, Rosière de Créon 2013 / © France 3 Aquitaine
Aurélie, Rosière de Créon 2013 / © France 3 Aquitaine

Créon est l'une des 60 dernières communes à célébrer cette fête datant du 19ème siècle. A l'origine, il s'agissait de récompenser une jeune fille méritante de la commune. Natalie Pinard de Puyjoulon et Sylvie Tuscq-Mounet sont parties à la rencontre de la lauréate 2013. Regardez leur reportage.

Par Christophe Roux

DMCloud:99037
Fête de la Rosière 2013 à Créon

 

Infos +

La tradition de la Rosière de Créon :
Selon le souhait d’Antoine-Victor Bertal, le conseil municipal, après délibération, doit tous les ans proclamer "Rosière" la jeune fille "la plus digne", "la plus sage" des demoiselles de Créon.
En 1907, le conseil municipal considère que la cérémonie doit être laïque et il est décidé de faire coïncider la cérémonie du couronnement avec la fête locale. Le couronnement aura donc lieu le lundi de la fête.
Le 2 juin 1907, Suzanne Salvet est désignée à l’unanimité, à huis-clos et à bulletin secret, par le conseil municipal.
Madame Saligue réunit un comité de dames patronnesses pour régler ce qui devient pour les années à venir le rituel de la cérémonie du couronnement. Elle décide d’un cortège qui comprend l’ensemble des conseillers ayant à leur bras une demoiselle d’honneur. Le cortège va chercher la reine de la fête chez elle puis la conduit à l’Hôtel de Ville. Le parcours commence incluant un passage au cimetière sur la tombe d’Antoine-Victor Bertal et se termine à l’église par la messe et la photo traditionnelle à la sortie.
En 1911, Elise Gimberteau est la première Rosière couronnée le dimanche.
De 1940 à 1944, aucune cérémonie ne sera célébrée. En 1945, le conseil municipal effectue des nominations rétroactives.
Tous les ans, au cours du mois de juin, le conseil municipal se réunit pour désigner la Rosière de l’année. Elle est choisie parmi les jeunes filles de Créon ayant 18 ans dans l’année.
Le vote se fait toujours à huis-clos et à bulletin secret.
Il existe également un Rosier
Dans son testament, Antoine-Victor Bertal a souhaité encourager parmi les jeunes gens celui qui sera reconnu "le plus intelligent, instruit, d’une conduite irréprochable, âgé de 14 à 20 ans, ayant l’aptitude pour les arts, le dessin et tout particulièrement pour la peinture".
En 1907, il n’y a pas de candidat. Il en sera ainsi de 1909 à 1915, de 1919 à 1925, de 1929 à 1932 et en 1949.
Tous les ans, au début du mois de juin, les garçons ayant entre 12 et 16 ans dans l’année sont invités à venir témoigner de leur goût pour les arts en réalisant un dessin (technique à leur libre choix). Un jury désigne le gagnant.
(Source : Mairie de Créon)

Sur le même sujet

L'aigle de Chauvigny

Les + Lus