VIDEO. La Méca de Bordeaux, un laboratoire de création artistique pour toute la Nouvelle-Aquitaine

en direct
Publié le

La Méca, nouveau laboratoire de la création artistique en Nouvelle-Aquitaine, regroupe dans son bâtiment hors norme les trois principales agences régionales de soutien à la création contemporaine : le FRAC, l'OARA et et l'ALCA.

Les artistes néo-aquitains peuvent, grâce à ces agences, trouver des aides, bénéficier de résidences et d’un accompagnement professionnel précieux pour faire aboutir leurs projets et les diffuser.

Leïla Kaddour-Boudadi part à la rencontre de quatre talents soutenus par ces agences : un sculpteur, une réalisatrice de documentaires, une artiste circassienne et un auteur de romans graphiques venus des quatre coins de la région.  

Bis à La Méca

Dans la salle d’exposition qui lui est consacrée, Leïla retrouve le sculpteur Christophe Doucet. Il revient sur l’acquisition par le FRAC (art contemporain) d’une de ses premières œuvres alors qu’il était encore étudiant aux Beaux-Arts de Bordeaux. Une reconnaissance honorifique qui l’a convaincu de poursuivre dans une voie assez avant-gardiste pour l’époque : le travail du bois et un rapport étroit avec la nature. Ensemble, ils parcourent sa première exposition d’envergure dans une institution publique en France. Ils évoquent ses sources d’inspiration et commentent ses œuvres dont la Grande Ourse, liée à des souvenirs d’enfance.   

Leïla rencontre également Marlène Rubinelli-Giordano, circassienne et directrice artistique de sa compagnie l'MRG'ée, basée à Boulazac. Elle revient sur la création de sa compagnie en 2018 et sur les aides de l’OARA (spectacle vivant) dont ses trois premières créations ont bénéficié, en particulier pendant la période du Covid. Elle évoque ensuite ses différents spectacles et nous parle du tout nouveau, Médusés.



Au milieu du vaste espace d’exposition du Frac, Leïla retrouve l’auteur et dessinateur de BD charentais Thibaut Lambert. Avec Mathieu Siam, il a écrit et illustré Les Frontières du Douanier Rousseau, un projet où l’ALCA (écriture et cinéma) a joué un rôle déterminant. Le roman graphique raconte l’histoire du célèbre peintre, représentant majeur de l’art naïf. 

Enfin, Leïla rencontre la réalisatrice bordelaise Maylis Dartigue qui a bénéficié pour son premier documentaire de plusieurs dispositifs de soutien à la création de l’ALCA, de l’écriture à la recherche de producteurs et de diffuseurs. Cette landaise d’origine sri-lankaise, adoptée par un couple de français, y raconte l’incroyable périple qui l’a conduite dans son village natal et les retrouvailles totalement accidentelles avec sa famille biologique. Elle travaille aujourd’hui à son deuxième documentaire.

Les rencontres de Bis 

  • Sophie Lamm : le Frac Nouvelle-Aquitaine lui propose une résidence dans le cadre de son Pôle Innovation Création. En 2019, elle travaillera avec l’entreprise CDA Développement à Châtellerault, spécialisée dans la fabrication de pièces injectées en matière plastique pour la création d’une œuvre originale : la Ronde de l’intérieur. Cette étonnante installation représente le monde contemporain en pleine mutation sous la forme d’une micro-société où évoluent 500 modules en plaxtil de différentes couleurs. C'est au château de Monbazillac qu'elle est explosée pour la première fois. Elle explique la conception et la rencontre fructueuse opérée avec l’industriel Jean-Marc Neveu.   
  • Nathalie Bernard : auteure de plusieurs polars, elle commence à écrire pour sa fille en 2009 et découvre le plaisir d’écrire pour les jeunes lecteurs. Elle est l’auteur de plusieurs séries pour les 8-12 ans et de romans pour les adolescents. Dès 2018, elle bénéficie du soutien de l’ALCA pour écrire son livre « Le Dernier sur la plaine » sur le sort des derniers comanches puis en 2020, pour créer, avec le guitariste Hectory et l’illustrateur Tom Haugomat, un concert dessiné dans le prolongement de son roman. En mai dernier, elle a été accueillie en résidence à Québec pour nourrir son projet à venir « Apprivoiser l’hiver ».
  • Troisième génération : une compagnie associée depuis deux ans au Théâtre de l’Odyssée à Périgueux qui dépoussière l’art du mime pour l’utiliser comme simple technique de jeu et l’ouvrir au cinéma et à la littérature. Leurs six interprètes, dont Sergi Emiliano i Griell, le metteur en scène, répètent leur nouveau spectacle « Un jour tout s’illuminera » qui transcrit au plateau un documentaire choc sur une enquête criminelle. Leur jeu reproduit les effets de travellings et de champ/contre-champ propres au cinéma avec des dialogues bruts extraits du documentaire. Pour ce spectacle, ils ont bénéficié d’une aide à la création de l’OARA.

     
  • Claire Maugendre : réalisatrice de « Conte Cruel de Bordeaux » premier moyen métrage qu’elle a tourné dans divers lieux de la capitale girondine. Un film au parti pris formel très singulier puisqu’il n’est constitué que de photographies argentiques, de bruitages et d’une voix-off qui narre le récit. Récompensé de plusieurs prix, il a bénéficié d’un soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et d’un accompagnement de l’ALCA pour sa diffusion sur tout le territoire. Elle évoque la genèse de cette œuvre jusqu’à sa réception par le public et de son projet de long métrage « Des Murs et le Ciel ».
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité