Alain Juppé se confie à un parlementaire :"je n'ai eu qu'une vie de souffrance"

Le Figaro de ce vendredi publie un article sur le "blues des candidats de la primaire". Le maire de Bordeaux ne s'exprime pas mais quelques proches témoignent sous couvert d'anonymat.

Alain Juppé le 27 septembre à Paris.
Alain Juppé le 27 septembre à Paris. © MARTIN BUREAU / AFP
Alain Juppé, "un grand sensible", a été "sonné" au soir du 1er tour alors qu'il s'attendait à un duel avec Nicolas Sarkozy. Les résultats sans appel du second tour, une cuisante défaite par 30 points d'écart, l'ont mis "sous terre".

"Je n'ai eu qu'une vie de souffrance, tout ce que j'ai fait en politique s'est mal fini" aurait-il confié à un parlementaire interrogé par le Figaro.

Le maire de Bordeaux, de retour dans sa ville deux jours après les élections, "donnait l'impression qu'il rentrait chez lui après un long voyage" témoigne également un de ses amis dans le quotidien national.

Alain Juppé, plébiscité par plus de 60% des bordelais, avait reçu un accueil très émouvant mardi 29 novembre. L'ensemble du personnel municipal lui avait préparé une haie d'honneur. "Cela avait duré 20 minutes, c'était très émouvant" raconte son directeur de cabinet Ludovic Martinez. 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alain juppé politique primaire les républicains élection présidentielle élections