• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un atelier propose aux artistes des modèles vivants chaque semaine pour peindre le nu à Bordeaux

Le modèle propose une dizaine de poses différentes à chaque séance et doit tenir chacune de dix à quarante minutes, sans bouger. / © S.Tuscq-Mounet/F3Aquitaine
Le modèle propose une dizaine de poses différentes à chaque séance et doit tenir chacune de dix à quarante minutes, sans bouger. / © S.Tuscq-Mounet/F3Aquitaine

L'atelier des beaux-Arts SUP de Bordeaux propose, chaque jeudi, à ses élèves, trois heures de travail avec un modèle vivant. Homme ou femme. L'art du nu, une des bases de la peinture, est de plus en plus en vogue. Rencontre avec l'une des artistes, spécialisée dans le nu féminin.

Par CA

L'atelier que proposent Pierre Lafage et Pascale Roux dans leur école d'art bordelaise est l'un des rares à Bordeaux à proposer des modèles vivants de façon aussi fréquente et régulière.

Une vingtaine d'élèves assistent aux séances, chaque jeudi matin. Des étudiants qui se préparent aux concours de grandes écoles, des artistes confirmés ou des peintres amateurs.

"Savoir dessiner les corps est essentiel en art, c'est une des bases" explique la directrice Pascale Roux. "Et avec l'explosion du métier de graphiste, lié au développement du numérique, des jeux vidéos... de plus en plus d'élèves reviennent à cette base, le nu. Ils ont besoin de le maîtriser".

Difficile d'exceller sans s'inspirer des courbes réelles d'un homme ou d'une femme...d'où le succès de ces trois heures de séances hebdomadaires.
 

Poser sans tabou


Ce matin, c'est Claire qui vient exposer son corps. Convaincue de tenter l'expérience par une amie, il y a sept ans. Rouge écarlate lors de sa toute première séance, elle s'est vite libérée des tabous.

"Je serai incapable de poser pour des photos par exemple, mais là, c'est un atelier de peinture. J'ai aucun soucis avec ça. Ca apporte même un grand sentiment de liberté le fait d'être nue comme ça, ça me plaît beaucoup ce sentiment là".

Claire propose une dizaine de poses différentes pour que les artistes puissent réaliser plusieurs esquisses pendant la séance. Dessins qu'ils retravailleront ensuite dans leurs propres ateliers. "Ca peut durer de trente secondes à quarante minutes mais en général c'est dix minutes la pose" explique t-elle.

Les résultats sont très différents selon les artistes. "Des fois on vous voit avec un corps magnifique, des fois avec de l'embonpoint, ça dépend du regard de chacun et c'est ça qui est intéressant" s'amuse t-elle.
 

Une artiste spécialisée dans le nu féminin


Mélissende n'assiste, elle, qu'aux séances des modèles femmes. Elle est comme "fascinée par le corps féminin" qu'elle représente depuis quinze ans à travers ses tableaux.

"Je trouve que c'est magnifique d'être une femme. J'ai envie de la mettre en valeur, en montrant une façon d'être, une esthétique, faire une sorte d'hymne à la femme" explique t-elle.

L'artiste a choisi le nu car, nous dit-elle, "c'est la manière la plus naturelle et la plus authentique de représenter la femme. On est libre de tout artifice, de tout contexte socio-économique et culturel, c'est là que la femme est vraiment vraie".

Mélissende a pris l'habitude d'ajouter de la matière à ses tableaux et plus particulièrement des articles de presse, sélectionnés et découpés dans différents journaux. "J'essaie de retirer tout ce qui va concerner les femmes" confie t-elle, tout en collant des morceaux de papier sur sa dernière toile.

"Je me suis prise de passion pour ce papier qui vit, jaunit, se transforme avec le temps, qui se bonifie. J'aime bien l'image associée aux corps, que la vie et que le temps marque inévitablement". 

Mélissende a cette passion de peindre des femmes "accrochée comme une seconde peau". Et envisage de créer des représentations très grand format, à taille réelle, "au plus près de la réalité". 

 
Un atelier propose aux artistes des modèles vivants chaque semaine pour peindre le nu à Bordeaux
L'atelier des beaux-Arts SUP de Bordeaux propose, chaque jeudi, à ses élèves, trois heures de travail avec un modèle vivant. Homme ou femme. L'art du nu, une des bases de la peinture, est de plus en plus en vogue. Rencontre avec Mélissende, l'une des artistes, spécialisée dans le nu féminin. Interviennent dans le reportage : 1/Mélissende Scott de Martinville, artiste, 2/Claire Leslie, modèle - C. Albo-Reichert/S.Tuscq-mounet






 

Sur le même sujet

inventaire des dégâts du gel dans la vigne

Les + Lus