Attaque du Hamas en Israël. Avidan, le jeune Bordelais porté disparu, a été retrouvé mort

La nouvelle du décès d'Avidan T. a été confirmée par le Consistoire de Bordeaux. Le jeune homme est une des nombreuses victimes des attaques du Hamas perpétrées contre la communauté juive en Israël samedi. Treize Français sont toujours recherchés.

Encore ce lundi, Moïse Taieb, le rabbin de la synagogue de Bordeaux parlait de l'inquiétude de la communauté juive de Bordeaux, notamment concernant un jeune Bordelais, Avidan, dont la famille était sans nouvelle.

Ce 10 octobre, Eric Aouizérate, le président du Consistoire de Bordeaux, le confirme sans pour autant vouloir réagir : Avidan T. fait partie des personnes décédées. Il était recherché depuis l'attaque du Hamas sur les participants au Tribe Nova Festival.

Des centaines de morts

Le jeune homme de 26 ans, qui résidait en Israël depuis quelques années, participait à la fête qui a fait l'objet des attaques du Hamas samedi 7 octobre. Vers 9 h du matin, les miliciens ont investi les lieux,  situés à moins de dix kilomètres de Gaza. Les plus de 3 000 participants qui se trouvaient dans cette rave party sont alors pris pour cible. Les assaillants font des centaines de victimes, blessées, tuées par armes à feu, ou encore prises en otage. À leur arrivée, les secours découvrent 260 corps sans vie. 

Avidan T. était l'un des co-organisateurs de cette rave party, un événement qui se voulait festif. Son corps a été retrouvé près de la scène et formellement identifié lundi 9 octobre. 

"Regardez la photo de ce magnifique jeune homme. C’est Avidan, ce Français né à Bordeaux en 1997. Il a été massacré par le Hamas. Son père, mon ami Mikhael, est effondré", a twitté ce mardi le député des Français de l'étranger Meyer Habib. 

Une communauté en deuil

Le rabbin de la synagogue de Bordeaux, Moïse Taïeb, confirme que la famille a appris le décès d'Avidan lundi soir. Il dit partager cette réaction "de tristesse, d'effroi et d'inquiétude" .

La famille du jeune Franco-Israélien était bien connue au sein de la communauté juive bordelaise. "Les parents d'Avidan et lui-même sont partis il y a une quinzaine d'années de Bordeaux mais ont toujours eu des attaches et de la famille à Bordeaux". La communauté bordelaise est assez restreinte, "entre 700 et 800 familles, donc les gens se connaissent, ont des liens". C'est ainsi qu'au lendemain de l'annonce du décès d'Avidan, de la même façon qu'on se réjouit pour un mariage dans une famille, on partage également son deuil. "Ce pourrait être notre fils, notre enfant, notre neveu..."

Une solidarité qui ne se limite pas à la communauté juive. Ce lundi soir, lors du rassemblement bordelais de soutien à Israël, "il y avait du monde. Juifs comme non juifs étaient venus manifester leur soutien face au terrorisme", rappelle le rabbin. 

Le vivre-ensemble, ce ne sont pas que des mots, quand tout va bien. On reconnaît ses amis lorsque ça ne va pas bien.

Moïse Taïeb, rabbin de la synagogue de Bordeaux

Rédaction web France 3 Aquitaine

Les obsèques d'Avidan sont organisées en Israël, ce mardi 10 octobre à 15 heures (14 heures en France). La cérémonie sera retransmise en visio conférence, pour que les membres éloignés de la communauté puissent y assister.

Treize Français toujours recherchés

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé ce mardi la mort de quatre Français dans les attaques terroristes. "La France déplore le décès tragique de deux autres ressortissants français, ce qui porte à quatre le bilan des victimes françaises des attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël", a déclaré le quai d'Orsay dans un communiqué. Toujours selon le ministère, la France reste sans nouvelle de  "treize compatriotes dont la situation est considérée comme très inquiétante, dont certains ont très probablement été enlevés" a-t-il précisé.