Fronde anti-Parisiens : Alain Juppé porte plainte, les Bordeluches s'expliquent

Dans le quartier des Chartrons à Bordeaux ce mercredi matin / © Christophe Brousseau
Dans le quartier des Chartrons à Bordeaux ce mercredi matin / © Christophe Brousseau

Des slogans peu sympas pour les Parisiens fleurissent et des dégradations les visant dans le quartier St-Michel : c'en est trop pour Alain Juppé qui a porté plainte. Son adjoint dénonce et s'explique. Autre registre, plus humoristique, l'animateur d'un réseau défendant les Bordeluches s'explique. 

Par Christine Le Hesran

Alain Juppé passe à l'attaque et porte plainte ! Le Maire ne goûte pas du tout les dégradations visant des Parisiens dans le quartier St-Michel et plus globalement ce message « Parisien, rentre chez toi ». 

Son adjoint, Jean-Louis David, présent dans le journal de Marie-Pierre d'Abrigeon ce mercredi midi, dénonce une manipulation pilotée par l'extrême gauche issue du quartier St-Michel :

Cette manière de faire est scandaleuse. Nous savons par qui tout cel est manipulé : des  groupuscules d'extrême-gauche qui agite au départ de St-Michel se croyant propriétaire des lieux.

Nous savons bien dans quel intérêt sont en train de faire monter la pression. (... ) Des choses se passent à l'intérieur du quartier, que nous combattons et qui dérange. 

Jean-Louis David dénonce
L'adjoint au maire de Bordeaux pointe un mouvemnet d'extrême-gauche à l'origine de la fronde contre les Parisiens arrivant sur Bordeaux

Depuis quelques jours, via des autocollants sur les murs de Bordeaux et sur la toile, ça s'agite ! Et sur Facebook et par presse interposée. Bordeluches contre Parisiens.

Précision importante : les auteurs de la page Facebook FLBP ne sont pas les poseurs d'autocollants qui n'ont pas été identifiés. 

Les raisons de la fronde avec ce reportage de Catherine Bouvet et Christophe Brousseau :


Témoignage de Fabienne Romain agent immobilier et Vincent, du groupe Facebook du front de libération des Bordeluches contre le parisianisme, de Pascal Bouchaille de l'Association des Parisiens de Bordeaux et de Jean-Louis David, adjoint au maire.
Pourquoi une fronde anti-parisiens à Bordeaux ?

Pas de parisianophobie mais l'émergence de conséquences pour les Bordelais

Dans un autre registre, qui se revendique plus humoristique, le porte-parole du groupe qui anime la page Facebook des Bordeluches, Vincent, explique :
L'animateur du groupe des Bordeluches s'explique

L'animateur de cette page, Vincent, précise la démarche : 

La page Facebook n'a que 9 mois, on a capté un air du temps.

Ca part souvent d'un constat sur l'immobilier et les transports.

On le voit d'un point de vue sociologique. Notre volonté c'était de faire de l'humour car c'est la meilleure façon de sensibiliser les gens à ce qu'ils peuvent ressentir comme étant une grogne, ça va s'exprimer par les blagues.


Le groupe, très actif sur les réseaux sociaux, se défend de faire appel à la "parisianophobie".

Ca n'a jamais été le cas.

On constate l'émergence d'une nouvelle population qui consomme et perturbe fondamentalement l'existence des Bordelais pré-existants. On ne veut pas monter les gens les uns contre les autres mais mettre en avant le problème. Par exemple, l'accession à la propriété pour les jeunes Bordelais, les problèmes de circultation, les bouchons et les conséquences pour toute la Gironde.

Un phénomène accentué par l'arrivée de la LGV à 2 heures de Bordeaux et la communication qui a été faite pour vanter l'attractivité de la métropole.
Des conséquences observées dans d'autres métropoles qui ont connu le même sort.

 






 

Sur le même sujet

Les + Lus