Cet article date de plus de 3 ans

Bertrand Cantat : la plainte concernant la mort de Kristina Rady classée sans suite

Le parquet de Bordeaux a classé sans suite une plainte concernant le suicide de Kristina Rady, décédée en 2010.  Yael Mellul présidente de l'association féministe "Femme et libre", estimait que ce suicide était lié à des violences que Bertrand Cantat exerçait sur Kristina Rady.
Bertrand Cantat ne sera pas jugé pour la mort de Kristina Rady. "Les investigations effectuées n'ont pas permis de caractériser que le suicide en date du 10 janvier de Kristina Rady était en relation avec des violences physiques et physiologiques commises sur elle par Bertrand Cantat"
 

En conséquence, une décision de classement sans suite a été rendue le 4 juillet 2018.
 

Un enquête réouverte en 2018

C'est dans un court communiqué que le parquet de Bordeaux s'est exprimé sur une plainte déposée par l'avocate Yaël Mellul, présidente de l'association féministe "Femme et libre". Suite au dépôt de plainte et à l'audition de cette dernière, le parquet de Bordeaux avait réouvert l'enquête autour de la mort de Kristina Rady. 
 

Trois autres enquêtes  relatives à la mort de Kristina Rady

Selon Yael Mellul,  Kristina Rády, traductrice et organisatrice d'événements artistiques, était victime de violences physiques et psychologiques de la part de Bertrand Cantat,. Le couple, marié en 1993, s'était retrouvé à la sortie de prison du chanteur de Noir Désir

Le parquet rappelle avoir déjà diligenté précédemment trois enquêtes autour de la recherche des causes de la mort de Kristina Rady, qui ont toutes été classés sans suite.

Bertrand Cantat, avait été condamné à huit années de prison pour le meurtre de Marie Trintignant en 2003
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique justice société