Bordeaux : avec l'arrivée de Fransérgio et Alberth Elis, les nouveaux contours des Girondins se dessinent

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR

Nice reçoit Bordeaux à huis clos, ce samedi 28 août, après le désastre du match interrompu contre Marseille. Pour les Girondins, équipe dont les nouveaux contours s'affinent peu à peu, "il faudra s'améliorer sur la qualité du dernier geste" souligne l'entraîneur Vladimir Petkovic.

Ce samedi 28 août, les Girondins de Bordeaux seront en déplacement à Nice pour la 4e journée de Ligue 1. Une rencontre qui se jouera à huis clos, car l'OGC est sanctionné à titre conservatoire après les incidents ayant émaillé la rencontre contre Marseille. 

Même s'il regrette de ne pas pouvoir profiter d'un stade plein "avec une ambiance qui motive les joueurs",  le nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux Vladimir Petkovic, reste philosophe. "Malheureusement, on s'est habitués à jouer à huis clos" souligne-t-il en conférence de presse ce jeudi 26 août. 

Après la rencontre interrompue contre Marseille, "Nice a besoin de réagir" souligne Vladimir Petkovic, qui s'attend à un match difficileDe leur côté, les Girondins doivent améliorer leur efficacité offensive. "Nous avons eu beaucoup d'occasions et de centres bien faits mais qui n'aboutissent pas. Il faut se concentrer sur la qualité du dernier geste" réagit l'entraîneur. 

Vidéo : revoir la conférence de presse d'avant-match de Vladimir Petkovic

Ces derniers jours, les contours de l'équipe des Scapulaires se dessinent peu à peu, avec le départ de Toma Basic, puis l'arrivée du milieu brésilien de Braga Fransérgio, qui signe pour trois saisons, et le prêt de "la panthère", l'attaquant hondurien Alberth Elis. Ce dernier ne pourra pas jouer avant plusieurs semaines, car il se remet d'une fracture du 5e métatarsien au pied gauche. 

Malgré l'arrivée de ces nouvelles recrues, l'entraîneur des Girondins reste pour l'instant concentré sur son groupe actuel. "Pour l'instant, je ne regarde qu'à très court terme, à vingt cm devant moi, et je ferai comme ça jusqu'à la fin du mercato."

Fransérgio, un exemple pour les jeunes joueurs 

"Admar Lopes cherchait quelqu'un avec de l'expérience. J'ai 30 ans, et je me suis dit que je pouvais aider tous ces jeunes qui arrivent" explique Fransergio Rodrigues Barbosa, lors de sa présentation ce jeudi 26 août.

S'il ne connaissait de Bordeaux que le vin, il n'est pas effrayé par la dernière saison de l'équipe : "avec la nouvelle équipe et direction, nous sommes concentrés, déterminés, et je pense que nous pouvons faire de bons résultats." Il devrait s'aligner avec l'équipe dès ce samedi. 

Pour le directeur technique des Girondins Admar Lopes, Fransérgio est un "milieu versatile, avec beaucoup de caractère. Cela nous manquait dans l'équipe. Il est aussi fort pour les duels aériens, et efficace pour les buts et passes décisives". Le Brésilien, qui a "été capitaine dans tous les clubs où il a joué", devrait tenir un rôle d'exemple au sein du vestiaire, voire de leader lorsqu'il pourra s'exprimer en français... 

Vidéo : revoir la présentation de Fransérgio et Alberth Elis 

Alberth Elis, un profil polyvalent 

"Je suis en pleine récupération, j'espère être opérationnel le plus tôt possible" souligne de son côté Alberth Elis, actuellement blessé au pied. Il n'est que le troisième joueur venu du Honduras à intégrer la Ligue 1. "Mon rêve était de venir dans les meilleures ligues d'Europe. Je vais tout faire pour mériter cette place". 

Admar Lopes l'avait repéré depuis longtemps, lors des Jeux olympiques de Rio en 2016. "C'est un joueur très puissant, qui va très vite et fait beaucoup de passes décisives. Il peut jouer comme ailier et comme attaquant".