Bordeaux : une dizaine d'étudiants en journalisme positifs à la Covid-19, l'Ijba organise ses cours en distanciel

Onze étudiants de l'Ijba, l'école de journalisme de Bordeaux ont été testés positifs à la Covid-19. Les contaminations auraient eu lieu dans des soirées privées. Par précaution, les cours se déroulent désormais à distance.
 
Même si l'établissement n'affichera pas beaucoup d'animation, l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine ne sera pas fermé la semaine du 12 octobre. Les étudiants ont bien été invités à rester chez eux , mais ils pourront toujours suivre leurs cours à distance. Une décision prise en lien avec la propagation de l'épidémie de Covid-19.

Contamination lors de soirées privées

Une dizaine de cas positifs ont été recensés parmi les étudiants en master 1 de l'établissement. Les contaminations auraient eu lieu lors de soirées privées estudiantines le week-end du 3 octobre. "Deux ou trois étudiants se sont sentis mal mardi 6 octobre au matin, précise Arnaud Schwartz, directeur de l'Ijba.
"J'ai été informé de l'existence des rassemblements du week-end et face au risque, je n'ai pas voulu laisser s'installer les choses, j'ai préféré renvoyer tous les étudiants concernés à leur domicile". Soit une vingtaine sur les 36 étudiants que compte le master 1, qui ont, dès mardi, été invités à suivre leurs cours à distance. Ces derniers ont rapidement subi un test PCR. Le bilan est sans appel : à ce jour, onze d'entre eux sont positifs à la Covid-19. A compter du lundi 12 octobre, ce sont donc tous les étudiants en M1 qui suivront leurs enseignements à distance.

De nouveaux tests avant le retour dans les locaux

Depuis le 6 octobre, les chefs d'établissements situés en zone d'alertes renforcées et maximales ont été sommés par le ministère de l'Enseignement supérieur de réduire de moitié l’accueil des étudiants dans les bâtiments universitaires. "Avant même d'avoir eu connaissance des premiers cas, suite à la circulaire du ministère , nous avions décidé que les masters 2 suivraient pour deux semaines leurs cours en distanciel. Il n'y avait donc que très peu d'étudiants sur place cette semaine, et il n'y en aura pas la semaine prochaine", poursuit Arnaud Schwartz.

Le directeur de l'institut rappelle qu'en aucun cas la propagation du virus n'a eu lieu au sein de l'Ijba. "Dès la rentrée, nous avons mis en place des mesures très strictes, avec gestes barrières, port du masque en toute circonstance, gel hydroacoolique, dédoublement des classes… Nous avions bien dit aux étudiants que nous comptions sur eux pour entretenir ces précautions dans leur vie privée".

De son côté, afin d'écarter tout risque, l'Agence régionale de santé a demandé à ce que l'ensemble des étudiants se fasse tester en deuxième partie de semaine.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation