• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Evacuation de la Gare Saint-Jean : “ il dit qu'il va faire sauter une grenade sur lui s'il n'a pas sa piqûre”

© O.Prax
© O.Prax

C'est des appels incessants au SAMU d'un individu a priori pas dans son état normal qui est à l'origine de la grande confusion ce lundi après-midi à Bordeaux. A 16 h, la gare bordelaise a été évacuée et même les trains ont été arrêtés. La circulation a repris progressivement à partir de 17h40.

Par CB

Police, pompiers et agents de sécurité étaient nombreux sur place peu après l'alerte. On parlait aussi de la découverte d'un colis abandonné. Ce qui n'était pas le cas.
Il s'agissait d'une personne dérangée qui appelait le SAMU de façon incessante et menaçait de se faire sauter à la gare Saint-Jean s'il n'obtenait pas sa piqûre... L'homme se disait ivre et en rupture de soins...

Mais bien-sûr la menace a été prise très au sérieux et l'evacuation de la gare, l'arrêt des trains ont été ordonnés.
Après avoir exploré le site, la gare restait fermée à 17h et devait rouvrir avec filtrage à l'entrée vers 17h15. 

Vers 17h30, une seule porte donnait accès à la gare Saint-Jean et les voyageurs l'empruntaient, dans le calme mais à leurs visages pas très rassurés, encadrés par un cordon de policiers et du personnel de la sécurité du site.
Puis une deuxième porte a pu laisser passer un autre filtrage et une troisième vers 18h30.
 
Les voyageurs filtrés à l'entrée de la gare

 

D'après le Commandant Divisionnaire Fonctionnel Olivier Pegol :

La difficulté maintenant c'est de canaliser les milliers de voyageurs qui avaient été évacués de la gare, pour qu'ils prennent leur train. Des trains qui avaient été arrêtés et qui doivent repartir... c'est assez compliqué.

Il y a une trentaine d'effectifs pour gérer cela, entre la Police, les forces Sentinelle, la sécurité de la SNCF.

Son téléphone borne à  600 mètres de la gare

Après avoir sécurisé le périmètre, l'ordre de réouverture de la gare et permission de départ des trains a été donné.

Quant à "l'hurluberlu", qui n'a pas encore été interpellé, son téléphone a été géolocalisé pas loin de la gare "entre 300 et 600 mètres de la gare" mais pas à l'intérieur.

En plus ça avait l'air de le faire rire : quand on appelait et essayait de lui parler, soit il ne répondait pas soit il rigolait..." (Commandant Divisionnaire Fonctionnaire Pegol)

Un vrai casse tête pour les forces de l'ordre qui avait à gérer la sécurité des voyageurs qui s'amassaient sur le parvis de la gare.

La circulation des trains a repris progressivement mais il y aura sans aucun doute plusieurs heures de retard.

Difficile aussi d'avoir plus d'informations pour les passagers du côté du "Info trafic" pas réactif du site internet de la SNCF...


 

Sur le même sujet

Les Francofolies sensiblisent à la préservation de la biodiversité avec le village Francocéan

Les + Lus