Bordeaux : l'ex-Girondin Aurélien Tchouaméni quitte Monaco pour le Real Madrid

Publié le
Écrit par CB et AFP

A 22 ans, l'international français Aurélien Tchouaméni, va s'engager pour six ans avec le Real Madrid. Ce talent précoce débauché à Bordeaux par Monaco en janvier 2020, est déjà présenté comme un pilier de l'équipe de France. Suite au transfert, le club bordelais pourrait se voir reverser près de 6 millions d'euros.

Les deux clubs ont indiqué samedi à la mi-journée avoir trouvé un accord pour ce transfert qui doit être scellé mardi, après la visite médicale du joueur. Tchouaméni doit être présenté dans la foulée (12h) au club champion d'Europe et d'Espagne.

Monaco réalise une forte plus-value avec un transfert estimé à 80 millions d'euros plus 20 de bonus, selon différentes sources proches du dossiers interrogées par l'AFP et différents médias.
Dix pourcents de cette plus-value, soit 6 millions d'euros hors bonus, sont à reverser à Bordeaux, selon ses mêmes sources. Une rentrée d'argent qui ne peut que faire du bien aux Girondins de Bordeaux, dans cette intersaison mouvementée.

A Madrid et avec les Bleus

Si Tchouaméni a choisi Madrid, c'est qu'il se sent prêt et assez fort pour assouvir ses ambitions profondes: devenir titulaire chez un très grand d'Europe pour l'être aussi en Bleu, afin de viser les plus grands trophées.
Didier Deschamps apprécie particulièrement le profil et la forte personnalité de celui qu'il a fait débuter le 1er septembre dernier. "Il n'a pas été impacté par l'aspect émotionnel", analysait le sélectionneur, séduit par "sa jeunesse, son assurance, son potentiel, et ce qu'il montre sur le terrain". Depuis, Tchouameni a compilé 11 sélections (1 but).

De l'avis de Niko Kovac comme de Philippe Clément, ses derniers entraîneurs à Monaco, "il est comme une éponge". Il absorbe les conseils, les intègre vite et sait s'en servir. "Aurélien est très intelligent, expliquait ainsi Kovac en octobre.
Il sait comment faire. Il sait que tout le monde est focus sur lui. Mais il est très fort dans sa tête, très mature."
Car le joueur a "des ambitions élevées". "J'ai toujours été exigeant avec moi-même,
soulignait-il juste avant son doublé à Lille en championnat. Et lorsque je parle
avec mon coach ou mon père, on fait le point sur les choses à améliorer." 

Tchouameni a une cible. "La Coupe du monde est un objectif personnel important, dit-il. Ce sera une juste récompense de mon travail. Mais ça passe par de bonnes prestations et des objectifs atteints en club."
A Madrid, ces derniers seront élevés et il lui faudra d'abord s'imposer. "Quand tu es en haut, il faut savoir rester humble. Il l'est", assure Kovac, persuadé de sa réussite.