Cet article date de plus de 3 ans

Bordeaux : la LGV espère voler 800 000 voyageurs à l'avion

Avec un trajet de 2H04 entre Bordeaux et Paris, le train va sérieusement concurrencer l'avion. L'aéroport de Bordeaux-Mérignac s'attend à une perte de clientèle de 35 %. La guerre des tarifs se prépare...
Avec la mise en service de la LGV, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac devrait perdre 35 % de clientèle
Avec la mise en service de la LGV, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac devrait perdre 35 % de clientèle © F3A-Ch.Arfel

2H04 quai à quai. La LGV sera mise en service le 2 juillet. Pour ceux qui souhaitent réjoindre Paris centre, il n'y aura pas d'hésitation.
L'aéroport de Bordeaux-Mérignac s'attend à une perte de 35 % de sa clientèle.

Cette perte sera compensé le développement de nouvelles lignes européennes voire du grand international, selon Jean-Luc Poiroux, directeur commercial de l'aéroport girondin

La compagnie Air France mise, elle, sur une baisse de ses tarifs pour limiter l'hémoragie en proposant des billets à 50 euros l'aller simple
Aujourd'hui, la compagnie assuer 20 vols vers la capitale, 14 sur Paris-Orly et 6 sur Paris-Charles-de-Gaulle.

L'aéroport va également s'étendre avec la construction d'un nouveau bâtiment qui reliera la hall A au hall B.
L'arrivée du tramway en 2020 sera aussi un atout pour faciliter le transports des passagers.
Bordeaux : concurrence et guerre des tarifs entre la LGV et l'avion

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv économie transports