• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : nouveaux débordements lors de la mobilisation des lycéens

Bordeaux : Place Stalingrad, mercredi 5 décembre vers 10 h 30. Nouveau face à face entre les forces de l'ordre et des jeunes. / © O. PRax
Bordeaux : Place Stalingrad, mercredi 5 décembre vers 10 h 30. Nouveau face à face entre les forces de l'ordre et des jeunes. / © O. PRax

Ce mercredi, plusieurs centaines de lycéens de Bordeaux se sont une nouvelle fois mobilisés pour dénoncer la réforme ParcourSup. Une manifestation qui a débuté dans le calme mais a été entachée par des débordements place Stalingrad. Il y aurait eu sept interpellations d'après la Préfecture. 

Par MK avec Olivier Prax

Il y aurait eu 7 interpellations au cours de ces débordements selon les informations de la Préfecture de Gironde ce mercredi après-midi. 

Depuis 7 h30 ce mercredi matin, les lycéens ont repris leur mobilisation contre la réforme ParcoursSup. Un premier rassemblement  d'élèves des établissements François Mauriac, la Ruche et Montaigne les a menés place de la Bourse et devant le Grand théâtre où ils se sont rassemblés dans le calme. Plusieurs d'entre eux arboraient des banderoles appelant à la suppression de la réforme.

 

Premiers dégâts

Mais c'est sur la place Stalingrad que les premiers débordements se sont fait ressentir. Des poubelles ont été incendiées et une voiture a été retournée. Quelques "gilets jaunes", présents sur les lieux tentent alors d'encadrer et d'éviter les débordements des plus agités.
 
Une voiture renversée par les jeunes présents place Stalingrad ce mercredi 5 décembre dans la matinée ( Bordeaux ) / © Olivier Prax
Une voiture renversée par les jeunes présents place Stalingrad ce mercredi 5 décembre dans la matinée ( Bordeaux ) / © Olivier Prax


"Casseurs dégagez ! "


Un étudiant de l'Ijba, une école de journalisme de Bordeaux,  présent sur les lieux a twitté une vidéo des lycéens demandant aux casseurs de quitter les lieux
 



Un cordon de CRS est arrivé sur place pour sécuriser les lieux. Aucun heurt n'est à déplorer à l'heure où nous écrivons ces lignes.
 

 

Sur le même sujet

Incendie à Notre-Dame-de-Paris : Colossus, le robot des pompiers fabriqué à La Rochelle dans la fournaise du brasier

Les + Lus