"Maquettiste fou et passionné" : il donne vie au palais Gallien dans son salon à Bordeaux

"Maquettiste fou, passionné." comme Jacques Vogel se définit lui même, il réalise celle de l'amphithéâtre romain aujourd'hui en ruines. Il partage sa passion au sein d'une association où il associe des non-voyants à la fabrication de maquettes. Le résultat est exposé au musée d'Aquitaine à Bordeaux

Jacques Vogel réalise la maquette du palais Gallien dans son salon
Jacques Vogel réalise la maquette du palais Gallien dans son salon © Jacques Vogel

Il en faut de la minutie. Jacques Vogel n'en manque pas. Il compte chaque moellon ou brique. Bilan mi-janvier qu'il affiche malicieusement sur sa page Facebook : " A ce jour, 1 062 615 moellons et briques composent cette construction, sans compter les poutres , lambourdes, solives, planchers, gradins, portails, escaliers...." Sa dernière oeuvre, le palais Gallien, un monument de Bordeaux, amphithéâtre antique construit au début du IIᵉ siècle, et témoignage du passage des Romains du temps de Burdigala, la ville gallo-romaine.

Jacques Vogel l se définit ainsi : "Maquettiste fou, passionné."

Toutes les maquettes m'intéressent. Je suis un peu fou pour faire ce type de construction. J'aime ce qui est difficile, plus c'est difficile, plus c'est intéressant.

Jacques Vogel

il fabrique sa maquette dans son salon
il fabrique sa maquette dans son salon © Jacques Vogel

Sa passion, les maquettes d'arsenal, du 18e siècle, on est là dans le registre de l'archéologie navale. Un peu éloigné des ruines romaines, mais tout s'explique. Jacques Vogel travaille depuis longtemps pour le musée d'Aquitaine. Et la dernière idée, c'était un monument de Bordeaux, donc ce fameux amphithéâtre antique. Il a fallu associer un archéologue qui a travaillé sur les fouilles. " Nous connaissons maintenant tout le Palais avec le peu de documents, de gravures, le peu d'écrits, peu de murs en place. Mais on a élaboré, supputé, effacé certaines hypothèses pour arriver à la dernière, tout récemment en décembre. "  

durée de la vidéo: 01 min 10
Maquette Palais Gallien

Donner en partage

Mais Jacques Vogel ne travaille pas que tout seul dans son coin, en l'occurrence dans son salon pour la construction du Palais Gallien. Il a aussi créé il y a 19 ans une association, baptisée Artmélioration, qui a pour vocation d'accompagner les personnes handicapées en réalisant avec elles des maquettes, "de la plus simple à la plus complexe" s'amuse-t-il.  "Avec les compagnons et les malvoyants, nous réalisons des maquettes en bois pour le musée d'Aquitaine." 

Ses moteurs : " Le respect et la confiance, lorsque vous donnez ceci,  on vous retourne la même chose ".

On écoute ma voix, c'est le prolongement de leurs doigts, avec leur rire et le plaisir de partager ensemble. On arrive à faire des choses fantastiquement simples ! Comme si ma voix allait au bout de leurs doigts et faisait le travail que je pourrais faire à leur place. 

Jacques Vogel

Un travail minutieux pour réaliser cette maquette marine exposée au musée d'Aquitaine
Un travail minutieux pour réaliser cette maquette marine exposée au musée d'Aquitaine © Jacques Vogel

L'ancien étudiant en architecture, devenu ensuite patron d'une entreprise de métallerie et charpente, a la construction chevillée au corps, taille réelle ou en mini. "Tout ce qui touche à la construction m'intéresse". Cette décision de créer l'association pour permettre à des handicapés de réaliser des maquettes remonte à une période où, allant dans des institutions médicales et autre hôpital psychiatrique, il a vu des malades passifs, s'ennuyer. Alors il a décidé de mettre aussi son savoir "au service de ceux qui n'ont plus la santé." Le plaisir de partager sa passion.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture archéologie patrimoine architecture