Bordeaux : rixes au couteau dans deux lycées de l'agglomération

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O
Illustration. L'homme suspecté de plusieurs faits d'harcèlement a été interpellé à deux reprises par la police de Guéret.
Illustration. L'homme suspecté de plusieurs faits d'harcèlement a été interpellé à deux reprises par la police de Guéret. © Vincent Michel/MaxPPP

Les faits se sont produits au lycée Saint-Louis de Bordeaux et au lycée Charles-Péguy d’Eysines. Deux élèves ont été blessés. On ne sait pas si ces deux incidents sont liés. Une enquête est ouverte.
 

C’est d’abord rue du Hameau qu’une bande s’est introduite de force dans l'enceinte du lycée Saint-Louis. Une dizaine de jeunes extérieurs au lycée sont rentrés dans l’établissement armés de couteaux et de marteaux. Leurs visages étaient dissimulés. Ils ont blessé un lycéen avant de prendre la fuite. Des agents de l’identité judiciaire se sont rendus sur place pour réaliser les constatations d’usage.
 


Un peu plus tard, vers 18h30, un autre lycéen a été blessé à l’arme blanche cette fois ci au lycée Charles-Péguy d’Eysines. Celui-ci avait voulu s’interposer dans une rixe. Il a été touché au niveau du cou. Il a été évacué à la clinique Bordeaux Nord. Ces jours ne sont pas en danger.
Le parquet a été saisi et la Sûreté Départementale a ouvert une enquête « pour essayer de voir si ces affaires sont liées entre elles ou à des affaires précédentes », explique la DDSP. « Il s’agira de faire la lumière sur les motifs de ces intrusions ». Les victimes ont été entendues, les investigations ne font que débuter pour « faire des recoupements avec des dossiers qu’on connait » poursuit la DDSP, pour parvenir « à des interpellations rapides ».
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.