Bordeaux : un centre médical spécialisé dans l'endométriose

La clinique Tivoli-Ducos est l'un des trois centres européens spécialisés dans cette affection qui touche 5 à 10 % des femmes et qui est souvent mal diagnostiquée.
L'endométriose est une maladie de l'appareil génital féminin, une maladie complexe qui peut récidiver et générer des douleurs chroniques dans le bas ventre.
L'endométriose est une maladie de l'appareil génital féminin, une maladie complexe qui peut récidiver et générer des douleurs chroniques dans le bas ventre. © France 3 Aquitaine

Son diagnostic est souvent complexe et les douleurs fréquentes empêchent parfois d'avoir une vie normal.

Les douleurs constantes

Eloïse, 38 ans, est atteinte d'endométriose. Les médecins ont d'abord cru à un problème digestif type maladie de crohn. "J'ai des douleurs constantes dans le bas ventre qui empêchent parfois de se lever et d'avoir une vie normale", raconte cette patiente venue consulter dans un centre spécialisé.

Les patientes se heurtent trop souvent à une errance thérapeutique avant que l'endométriose soit établie et correctement diagnostiquée. Cette maladie de l'appareil génital féminin est très souvent confondue avec des règles douloureuses. Or, 'cest un problème au niveau de l'endomètre. "La prise en charge de la douleur de la femme est parfois négligée, il y a le concept de règles douloureuses qui sont naturellement douloureuses, et un problème aussi de formation de certains personnels de santé", explique Thomas Denis, chirurgien gynécologue.

Voir notre reportage sur la prise en charge de l'endométriose à Bordeaux ►

durée de la vidéo: 02 min 01
Endométriose, une maladie féminine souvent mal diagnostiquée

5 à 10 % des femmes atteintes 

De plus en plus de femmes sont atteintes d'endométriose. Cette augmentation est liée à notre mode de vie selon le Professeur Horace Roman, car dans le passé les femmes étaient enceintes plus jeunes, contrairement à la femme moderne.

Le centre d'endométriose de la clinique Tivoli est un centre spécialisé qui propose la prise en charge des formes les plus sévères de la maladie. Ce centre fait de la recherche et de la formation. 115 chirurgiens sont formés au bloc opératoire chaque année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société femmes